Stratégie sémantique pour un site de petite taille

Cette fois, nous allons parler de la stratégie sémantique à mettre en place pour un site de petite taille.

Je pense notamment aux sites de professions libérales ou des microstructures.

Souvent, ces sites sont des vitrines.
Mais ce sont aussi, souvent, des vitrines échouées en plein milieu du désert faute de visibilité.

Bref, ce genre de site ne sert à rien, sauf si vous dépensez votre CA en publicité…

Je rappelle que l’objectif d’un site est d’élargir vos contacts et non pas de vous faire plaisir.

1) Préalable

Bien sûr, vous serez sans doute premier si la personne tape votre nom et que celui-ci n’est pas ordinaire. Si l’objectif est d’obtenir votre téléphone quand l’internaute vous connaît déjà, autant se contenter des pages jaunes !!

Être visible, ce n’est pas être visible sur votre nom, mais sur votre activité. Et là, ça se gâte, car vous ne serez sans doute pas tout seul à vouloir la première page !

Activité en fait, oui, mais pas forcément. Là, la faute la plus courante est d’être entièrement tourné vers la solution que vous proposez. Or, souvent, les internautes s’expriment en fonction de leur problème et ne connaissent pas forcément le nom de la solution, donc, ne la taperont pas dans Google. Bien sûr, c’est à nuancer en fonction de ce que vous faites, mais il faut tout de même se poser la question et vérifier ce point avant de démarrer le référencement.

Par conséquent, il faut faire l’effort de se placer du point de vue de l’internaute, et particulièrement de ceux qui ne vous ont pas trouvé. C’est un exercice qui n’est pas facile, ce d’autant que si vous me répondez que les personnes qui vous trouvent connaissent effectivement vos solutions, demandez-vous combien ne peuvent pas vous le dire faute de ne jamais vous avoir trouvé !

2) Un cocon ? Des pages prismes ? Du maillage ? Juste des pages ?

S’il s’agit d’un site pour parler de votre activité et que celui-ci fait 5 pages, un cocon ne servira à rien, pas davantage que des pages prismes. Ces deux techniques amplifient le jus du site pour en faire quelque chose, mais avec 5 pages, considérez que votre site n’a aucune puissance intrinsèque à amplifier. Il faudra donc, d’abord, lui donner du volume avant d’envisager toute autre solution.

Vous pourriez bien sûr envisager une stratégie offensive de netlinking. Mais vers un malheureux site de 5 pages, vous risquez de vous faire repérer assez vite…

3) Quelle taille de site choisir alors pour développer votre activité ?

Oui, on en revient souvent au dimensionnement, car c’est un facteur trop souvent négligé. Chacune de vos pages représente une chance d’être trouvé. Il faut toujours garder ça en tête.

Premier réflexe : Quelle taille font les sites de vos concurrents dans la SERP que vous visez ? Aïe, vous avez un gros ou plusieurs gros qui font plein de choses, dont ce que vous proposez ?

Peut-être faut-il alors trouver une requête où ils ne sont pas présents ? Ou bien, vous mettez en œuvre la stratégie préconisée pour calculer la taille d’un cocon qui vous donnera la taille que devra avoir votre site, à la manière de le faire pour un cocon sémantique.

4) Vous avez la taille de votre site

Allez faire un tour sur Eurêka (sur cocon.se) pour savoir quoi dire autour de votre mot-clé. Exploitez tout ce que vous pouvez. Si vous devez faire 50 pages par exemple, vous aurez largement de quoi faire un maillage très sympathique qui fera s’amplifier les pages les unes les autres.

Une fois choisis les sujets, calculez-en les metamots pour que les pages puissent se passer du jus entre elles.

Attention toutefois, comme certaines de ces pages se trouveront sans doute dans votre menu principal, au niveau du maillage, il faudra procéder avec des ancres d’urls.

5) Réaliser le maillage

Dans l’absolu, si vous avez 50 pages, vous pourriez faire 49 liens internes sur chaque page. Mais ça fait beaucoup quand même quoique Wikipedia en fasse bien davantage, mais vous n’êtes pas encore Wikipedia.

Le plus important en maillage interne, c’est de l’équilibrer avec 4 règles. Elles sont simples à énoncer, mais pas simples à mettre en œuvre :
– idéalement vous devez avoir sur chaque page autant de liens entrants que de liens sortants,
– de ce fait, cela vous oblige à avoir ce même nombre de liens sur toutes les pages,
– il faut bannir autant que possible les liens réciproques,
– il faudra contextualiser chaque lien avec les bons mots et les bons emplacements cibles.

Cocon.se peut vous aider à réaliser tout cela sans vous prendre la tête.

6) Passage à la pratique

Calculez les metamots de chacune de vos pages en vous servant de sujets que vous aurez choisis.
Une fois les metamots calculés, rendez-vous dans « maillage sémantique ».

equilibre du maillage interne

Dans cette toolbar, passez dans un premier temps « max out » et « max in » à la même valeur, valeur raisonnable en fonction de votre nombre de pages.

Appuyez une fois sur « liens forts », puis une fois sur « liens moyens ». NE CLIQUEZ PAS SUR LIENS RÉCIPROQUES.
Si vous avez dans la visu un affichage globalement équilibré, vous pouvez tenter de mettre un peu plus.
Pensez à vous servir de la poubelle rouge pour repartir d’un projet vierge si vous tentez de changer les valeurs « liens entrants »/« liens sortants ».

Sauvegardez et cliquez sur « PDF Choisis ». Là, vous aurez la liste des sujets, les pages à relier entre elles avec les lexies à utiliser pour contextualiser les liens. Il n’y a plus qu’à rédiger selon le modèle de la page parfaite.

7) Conclusion

Sauf exception, booster un site commence déjà par avoir un site de la bonne taille, avec un maillage ad’hoc. Une fois que celui-ci a atteint une taille suffisante, vous pourrez envisager si nécessaire des cocons ou des pages prismes. Mais ne brûlez pas les étapes.

Aucune des techniques indiquées ici n’est proscrite par Google et le maillage interne est quelque chose de très intéressant justement pour Google, il aime vraiment cela. Il ne faut juste pas faire n’importe quoi, par exemple relier deux pages parce qu’une utilise dans son texte le mot-clé d’une autre. Ce n’est pas aussi simple que ça.


Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (2)

  • Avatar

    francois

    |

    Merci pour cet article. J’ai une question : Pourquoi ne pas faire de liens réciproques ? Sachant que cela permet d’augmenter le PR en enfermant le surfer aléatoire dans un cycle ?

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      le jus doit circuler mais de façon non réciproque, il doit parcourir le site, pas ne faire que des boucles…

      Reply

Laisser un commentaire