Faire connaitre son site : suivre son positionnement dans Google

Comment juger de la visibilité de son site sur internet et de son évolution objective dans le temps ?
Comment juger des progrès de votre référencement ?

Pourquoi les positions de votre site changent-elles sans arrêt ?
Est-ce toujours ainsi avec le SEO ?

Quand allez-vous enfin être en première page de Google ?

Comment référencer son site ne s’improvise pas.
Chaque cas est particulier, n’hésitez donc pas à nous contacter pour avoir un devis de référencement sur mesure.

  1. Qu’est-ce que le positionnement ?
  2. Ne puis-je pas faire le relevé de mon positionnement Google avec mon navigateur ?
  3. Faire connaitre son site passe notamment par la visibilité sur Google. Qu’appelez-vous la visibilité sur Google ?
  4. Quels sont les mots-clés devant faire partie d’un rapport de positionnement internet ?
  5. Dans les rapports, chaque position Google fait du yoyo, est-ce normal ?
  6. Est-il intéressant d’avoir un rapport des backlinks en complément de la position Google ?
  7. Sur Google, position en France = position en Belgique ?
  8. Dois-je demander également le suivi-positionnement de la concurrence sur mes mots-clés ?
  9. En combien de temps serai-je en 1ere position sur Google ?
  10. Les places acquises en referencement-positionnement le sont-elles durablement ?

1) Qu’est-ce que le positionnement ?

Vous faites une recherche dans Google. Vous tapez des mots-clés correspondant à votre recherche. Vous obtenez une liste de résultats de recherche. Le positionnement est la place d’un site dans cette liste.

Un positionnement est donc relatif à un mot-clé. Votre site a ainsi plusieurs positions à l’instant t : une position par mot-clé. Le positionnement global est donc l’ensemble de ces positions.

Être dans les premiers résultats constitue un bon positionnement sur un mot-clé. Pour être positionné, il faut être dans les 20 premiers résultats. En effet, les internautes vont rarement au-delà de ces 20 premiers résultats.

Une position n’est pas définitivement acquise. Elle fait du yoyo en permanence. Être solidement attaché à la première position permet une certaine stabilité.

La position dépend de plusieurs facteurs. La localisation de l’internaute influe sur les résultats de recherche. Google tient aussi compte de l’historique de recherche de l’internaute. D’autres critères entrent également en jeu.

Finalement, en fin de mois, la position moyenne est un peu floue. Elle est surtout fluctuante par nature.

2) Ne puis-je pas faire le relevé de mon positionnement Google avec mon navigateur ?

Non, pas vraiment. Pour cela, vous devez relever votre position pour chaque mot-clé. Vous devez vider votre historique de navigation entre chaque opération. Vous devez le faire pour plusieurs localisations (cas du référencement local par exemple). Cela serait long à faire et fastidieux d’autre part.

Cela étant, il existe des outils permettant de relever les positions. Ils permettent un relevé indépendant de la personnalisation de la recherche. Ces outils sont des logiciels ou des services en ligne. Ils vous fournissent un positionnement global plus « objectif ».

3) Faire connaitre son site passe notamment par la visibilité sur Google. Qu’appelez-vous la visibilité sur Google ?

La visibilité est une note obtenue par différents calculs. Plus cette note est élevée, plus votre site est visible. Plus votre site est visible, plus il est connu des internautes.

La visibilité dépend des mots-clés sur lesquels vous êtes positionné. Seuls les mots-clés où vous êtes dans le top 30 sont retenus. Au-delà de la 30e position, il n’y a pas de clic.

Voici une méthode pour calculer cette visibilité.

  1. Vous prenez votre position pour un mot-clé.
  2. Vous attribuez une note à cette position. Cette note correspond au pourcentage de personnes qui cliquent sur un lien. Selon la position du lien, le pourcentage est différent.
  3. Vous répétez les opérations précédentes pour chaque mot-clé.
  4. Vous additionnez toutes les notes obtenues.
  5. Vous calculez donc votre indice de visibilité.

Vous voulez un exemple concret.
Vous êtes bien positionné sur quatre mots-clés. Vous êtes 1, 1, 2 et 4 dans les résultats de recherche. Supposez que 33 % des internautes cliquent sur le premier résultat. 18 % cliquent sur le second et 8 % sur le quatrième.
Votre indice est alors : 33 + 33 + 18 + 8 = 92

Vous pouvez corréler votre visibilité avec le volume de recherche des mots-clés. Vous prenez chaque mois le volume de recherche de chaque mot-clé. Vous multipliez ce volume par la note de position du mot-clé. Vous obtenez une visibilité plus réaliste.

Les logiciels de positionnement calculent automatiquement la visibilité. Ils peuvent le faire avec cette méthode ou avec d’autres. Les différentes méthodes donnent le même ordre de grandeur au final.

Vous calculez votre visibilité chaque mois. Vous déterminez ainsi si vous progressez ou si vous reculez. Vous pouvez ainsi adapter votre stratégie de referencement Google. Une progression constante valorise votre travail. Un recul persistant doit vous inciter à réagir.

Il est important de noter que de nos jours, un site sans contenu a moins de chance de se positionner de façon stable. Non seulement vos pages doivent avoir reçu une optimisation SEO raisonnable mais il faut également qu’elles aient un vrai contenu. Un rédacteur web SEO sera souvent requis pour les pages les plus stratégiques de votre site.

4) Quels sont les mots-clés devant faire partie d’un rapport de positionnement internet ?

Tous les mots-clés par lesquels les internautes sont susceptibles de vous trouver.

Le rapport comprend donc les mots-clés travaillés, mais aussi d’autres. Google intègre les mots-clés qu’il fait par association dans les textes. Il fait de même avec les publications web pointant vers votre site.

Au final, vous êtes positionné sur de nombreux mots-clés. Ces mots-clés sont plus nombreux que ceux que vous travaillez explicitement.

Une société de référencement doit normalement vous fournir un rapport complet de votre visibilité, pas seulement sur les quelques mots-clés travaillés.

5) Dans les rapports, chaque position Google fait du yoyo, est-ce normal ?

Oui, pour les raisons évoquées plus haut, c’est presque inévitable.

Google calcule les positions d’un site sur différents critères. Ces critères ne sont pas mis à jour en même temps. Les différents acteurs travaillent plus ou moins les différents mots-clés. Les positions pour chaque mot-clé fluctuent donc au fil du temps.

La position pour un mot-clé change donc en permanence. Un relevé de position sur un seul mot-clé n’a aucun sens. En effet, il n’aurait aucune fiabilité, il changerait tous les jours.

Vous devez donc regarder la visibilité d’un ensemble de mots-clés. Vous aurez alors une vue plus juste de la situation de votre site.

Note 1 : le positionnement d’un site web sur Google n’est pas directement influencé par le référencement payant.
Note 2 : il arrive parfois que de très bonnes places soient perdues parce que la page qui était en position sur ces mots-clés a elle-même disparu. Comme le référenceur n’a pas vocation à vous faire un audit référencement chaque mois, surveillez que les pages qui se positionnent dans les rapports soient maintenues en ligne !

6) Est-il intéressant d’avoir un rapport des backlinks en complément de la position Google ?

Oui.

Normalement, le referenceur doit vous fournir un rapport sur son travail. Vous devez donc normalement avoir ses rapports précis d’activité de NetLinking.

D’autre part, des liens spontanés vers votre site peuvent être faits. Vous pouvez être cité dans un article. Un rapport de NetLinking vous permet de connaître ces liens.

Le rapport de NetLinking peut venir en complément du rapport d’activité. N’hésitez pas à demander un devis référencement.

Mais encore une fois, les backlinks (liens), même s’ils sont importants, ne font pas tout.
Vous devez construire une véritable stratégie de contenu en apportant de la valeur ajoutée à vos utilisateurs. Votre consultant SEO pourra vous aider à trouver des sujets qui font mouche car ces sujets sont en symbiose avec les recherches des internautes…
Faire un blog est une des façons d’avoir un contenu intéressant; le langage y sera également moins commercial, plus naturel.
Bien sûr, il faudra ensuite faire connaitre son blog mais c’est par le contenu que vous apporterez un plus à vos visiteurs et que vous les fidéliserez.

7) Sur Google, position en France = position en Belgique ?

Et non ! L’historique de recherche influe sur vos prochaines recherches. Votre localisation joue aussi, surtout pour le référencement local.

De toute façon, il y a des différences à la base. En effet, une recherche en Belgique interroge Google.be. Une recherche en France interroge Google.fr. Ce sont des datacenters différents. Ils ont des mises à jour différentes.

Les sites belges sont favorisés en Belgique. Les sites français sont favorisés en France. C’est logique.

Google semble se baser sur 3 facteurs au minimum. Il regarde l’extension de votre nom de domaine. Il prend en compte le lieu où est hébergé physiquement votre site. La zone qui est définie dans les Google webmasters tools influe aussi.

8) Dois-je demander également le suivi-positionnement de la concurrence sur mes mots-clés ?

Cela dépend. C’est souvent utile, mais pas toujours indispensable.

Pour référencer son site en première place sur un mot-clé très concurrentiel, cela nécessite de la stratégie. Alors c’est très intéressant, voire indispensable.
Dans le cas d’un referencement e-commerce, certaines boutiques survivent.

Dans le cas contraire, ce n’est pas une obligation. C’est juste des lignes de couleur sur un graphe. Et personne ne cherche à les décrypter en général.

9) En combien de temps serai-je en 1ere position sur Google ?

Cela dépend de votre objectif. Cela dépend aussi de votre besoin de vous y maintenir.

Vous avez un site éphémère. Vous êtes prêt à le mettre aux orties dans 3 mois. Vous pouvez faire appel à un référenceur Black-Hat. Il vous placera rapidement numéro 1 sur n’importe quelle requête. Du moins presque sur toutes les requêtes. « Rapidement » veut dire quelques semaines dans ce cas.

Par contre, cela sera sans doute éphémère. Google déteste le référencement violent. Il risque de vous sandboxer voire de vous désindexer.

Google détecte une arrivée massive de lien. Il considère que c’est du spam. Il dégrade alors le classement du site concerné. Il peut aussi le sortir de l’index provisoirement ou définitivement.

Votre objectif est d’être premier et de le rester. Vous avez un écart entre le Black-Hat et l’inactivité totale. Par contre, cela prendra du temps. La progression sera lente avec le White-Hat, mais pérenne.

Vous voulez vous positionner sur un terme très concurrentiel en White-Hat. Vous avez un bon budget. Comptez alors entre 12 et 18 mois dans bien des cas.
Méfiez-vous d’un soi-disant expert SEO ou agence de référencement qui vous affirme y arriver en quelques semaines. Sans doute y serez-vous en peu de temps, mais cela ne durera pas très longtemps !

Heureusement, votre site a d’autres atouts. Il répond aussi à des requêtes moins concurrentielles. C’est alors plus rapide de le positionner dessus. Votre site peut rapidement se positionner en première page sur certains mots-clés.

Dans tous les cas, une notion essentielle est à garder à l’esprit.
Tout positionnement nécessite les moyens qui vont avec. Plus la requête est concurrentielle, plus elle nécessite de moyens et de temps.

10) Les places acquises en referencement-positionnement le sont-elles durablement ?

Là, c’est clairement un avantage du référencement naturel White-Hat. En effet, le référencement naturel est dit semi-définitif.

Les effets du référencement naturel perdurent. Ils se font voir même après l’arrêt de tout travail de référencement. Vous devez rester actif cependant.

En effet, de nouveaux concurrents arrivent régulièrement. Ils essayent de faire mieux que vous. Parallèlement, des liens pointant vers votre site peuvent disparaître.

En conséquence, un référencement naturel doit s’entretenir.