Mots-clés, Google et référencement – stratégie web

La stratégie : recherche des meilleurs mots-clés.

La stratégie web n’est pas seulement un beau site, bien conçu.
La stratégie web passe aussi par un vrai contenu qui nécessitera sans doute de faire appel à un rédacteur web SEO pour les pages les plus importantes de votre site. Ces pages devront avoir reçu une optimisation SEO bien dosée sur vos mots-clés, les vrais, les bons mots-clés, ceux tapés par vos acheteurs.

En quoi consiste cette étape ?
Il faut faire une recherche de mots-clés répondant aux caractéristiques suivantes :
  • tapés en volume suffisant pour justifier un travail spécifique de référencement,
  • en adéquation avec des pages ou des rubriques STABLES de votre site web,
  • laissant supposer une recherche liée à un achat plutôt qu’une recherche documentaire,
  • dont le travail des autres référenceurs laisse espoir d’une bonne place.
Comment référencer son site ne s’improvise pas.
Chaque cas est particulier, n’hésitez donc pas à nous contacter pour avoir un devis de référencement sur mesure.

  1. Pourquoi la phase de recherche des mots clés est-elle la base des missions de référencement ?
    • Piège n° 1 : Je connais mes mots-clés, ce n’est pas compliqué !
    • Piège n° 2 : Il suffit que j’aille sur AdWords pour avoir des mots-clés Google-compatible. Je regarde les mots clés les plus recherchés sur Google. C’est bon, non ?
    • Piège n° 3 : Pourquoi n’utiliserais-je pas les mots-clés Google-compatible de ma campagne AdWords ?
    • Piège n° 4 : J’ai regardé les mots les plus recherchés sur Google avec les réglages par défaut dans AdWords. C’est en requêtes larges. Est-ce un piège ?
    • Question : Mots-clefs et expressions-clés, quelle est la différence ?
    • Remarque N° 1 : Je veux un bon mot-clé, à la dimension de mon site !
    • Remarque n° 2 : Google, mots clés, etc. OK, mais moi je veux du trafic composé d’acheteurs. Je ne veux pas de trafic pour le trafic !
    • Remarque n° 3 : Pourquoi mon site n’arrive pas à prendre des positions ? J’utilise portant des mots-clefs Google bien choisis ! Que se passe-t-il ?
    • Remarque n° 4 : Mots cles Google c’est bien. Le trafic c’est bien. Les ventes c’est bien, la fidélisation c’est mieux.
  2. A quel moment dois-je effectuer le choix des mots-cles ?

1) Pourquoi la phase de recherche des mots clés est-elle la base des missions de référencement ?

Les bons mots-clés sont les fondations de votre référencement naturel.

Sans fondation, il n’y a pas de stratégie de référencement qui tienne debout longtemps.
Donc, il faut y accorder une très grande attention…

Les mots-clés dans les pages ne suffisent pas à assurer un bon positionnement. En revanche, les mots-clés sont indispensables.

Les mots-clés sont LA SOURCE de votre trafic.

Le choix des mots-clés se fait page par page. Pourront alors suivre ensuite toutes les étapes du référencement de votre site.

Sans cette étape, votre référencement ne repose sur rien… Pour reprendre une expression connue :
« Quand on ne sait pas où aller, on n’avance pas ».
Sauf si l’objectif est de rester sur-place, ce n’est pas une stratégie viable sur le web.

Piège n° 1 : Je connais mes mots-clés, ce n’est pas compliqué !

Le « vendeur » n’utilise pas toujours les mêmes termes que son « acheteur ».

Prenez par exemple des agences immobilières et les internautes cherchant une maison. Ces internautes commencent-ils par chercher des agences immobilières ?
Pourquoi le feraient-ils ? Dans leur tête, passer par les agences, c’est plus cher.
Viser le referencement Google en première place sur « agence immobilière » + « ville » est souvent absurde.

L’important ce sont des mots-clés tapés par vos clients… Il faut utiliser leur langage.
Être en première position sur « maison à vendre » + « ville » est souvent plus judicieux…

Par contre pour les hôtels, l’objectif de l’internaute se trouve dans « hôtel » + ville. L’internaute recherche bien un hôtel dans son lieu de destination.
Dans ce cas particulier de l’hôtellerie, il y aussi une pollution. Cette pollution peut être les sites comme Booking ou Trip Advisor par exemple. Ces sites sont souvent en première page. Il va donc falloir être là aussi plus malin. Vous devrez alors ne pas aller forcément au plus évident pour vous… Il faut faire par exemple un référencement local.

Vous pensez maintenant que vos mots-clés ne servent à rien.
Erreur.
Vos mots-clés servent de germes… Ils sont un moyen de trouver de nombreuses autres requêtes. Ces mots-clés sont une bonne base de recherche. Par contre, ils ne constituent pas toujours une finalité.

Piège n° 2 : Il suffit que j’aille sur AdWords pour avoir des mots-clés Google-compatible. Je regarde les mots clés les plus recherchés sur Google. C’est bon, non ?

Vous avez trouvé des expressions clés très tapées. C’est bien, mais ce n’est pas suffisant. Si c’était le cas, vous auriez plusieurs milliers de visites par jour. Est-ce le cas ?

Les référenceurs utilisent d’autres outils en complément. Un référenceur doit aussi être un vrai consultant SEO, accompagner son client dans la durée, regarder notamment les tendances des mots-clés

Mais il y a aussi d’autres indicateurs :
Le mot-clé n’est-il pas trop généraliste ?
Le nom d’une marque citée de partout : pourrez-vous lutter ?
Ce volume de recherche n’est-il pas lié à une recherche documentaire ?
Tapez le mot-clé dans Google. Est-ce que les résultats parlent effectivement de ce que vous aviez en tête ?

Piège n° 3 : Pourquoi n’utiliserais-je pas les mots-clés Google-compatible de ma campagne AdWords ?

Ce n’est pas toujours une bonne idée… Mais, parfois, ça marche aussi.

Le SEO (résultats naturels) et le référencement payant (publicité AdWords) ne répondent pas aux mêmes exigences. Cela est parfois vrai aussi pour les aspects concurrentiels.

Le coût de certains mots-clés vous incite à choisir des termes précis. Le référencement naturel va, lui, sur des termes avec du volume de recherche.

Par ailleurs, le « cliqueur » AdWords s’intéresse au prix, aux délais. Vous pouvez penser que votre visiteur est proche d’un acte d’achat. Le cliqueur « AdWords » commence à mettre tout le monde en concurrence. Il recherche quelque chose de précis.

Le « cliqueur » des résultats naturels est souvent en train de chercher. Il n’en est pas forcément encore à l’heure de choisir.
La recherche naturelle est donc intéressante pour faire valoir vos avantages. C’est le moment de valoriser votre offre. Valorisez vos services, vos points forts par rapport à votre concurrence. Certains seront suffisamment séduits et passeront à l’acte. De plus, dans ce cas, les internautes sont moins pressés. Ils ont souvent plus de temps à vous consacrer.

Les termes de recherche seront donc souvent différents en référencement naturel.
Le rôle d’une société de référencement est de choisir les meilleurs mots-clés pour vous, qui ne seront pas forcément les meilleurs mots-clés pour d’autres.

Piège n° 4 : J’ai regardé les mots les plus recherchés sur Google avec les réglages par défaut dans AdWords. C’est en requêtes larges. Est-ce un piège ?

Aie aie aie… Les requêtes larges… Attention à la dispersion.

Si vous voulez partir sur une base saine, oubliez les requêtes larges. Ce volume est trompeur. Tous les synonymes du terme seront comptés. Toutes les variantes avec compléments aussi…

D’accord, les volumes sont flatteurs. Ils sont souvent jusqu’à 100 fois supérieurs aux volumes en requête exacte.
Vous pouvez être numéro 1 sur un mot-clé et trentième sur son pluriel… Il faut faire du travail pour chaque expression appartenant au volume en large.

Vous avez choisi « hôtel » + ville. Google a inclus dans ses résultats :

  • les hôtels de ville
  • les hôtels des impôts
  • les gîtes
  • les campings
  • etc.

Google inclut donc tout ce qui s’approche de la requête de départ. Le volume en requête large donne le volume général autour de votre requête.

Le volume en requête exacte est celui du mot-clé tapé tel quel. Vous avez donc une meilleure approche du volume généré. Vous aurez ainsi une meilleure visibilité du trafic que vous pouvez réellement atteindre. C’est, par conséquent, un indicateur bien plus pertinent.

Partez des volumes en requête exacte. Il y a plus de travail, car plus d’expressions-clés à creuser. Par contre, c’est beaucoup plus proche de la réalité.

Question : Mots-clefs et expressions-clés, quelle est la différence ?

Un mot-clé est, en théorie, composé d’un seul mot.
Une expression-clé comporte, elle, plusieurs mots formant une expression.
Par extension, ces deux termes recouvrent la même notion. Il est vrai que les internautes tapent rarement un seul mot.

Les termes ci-dessous sont équivalents en référencement :
« mot-clé »,
« expression-clé »,
« requête »,
« terme de recherche ».

Remarque N° 1 : Je veux un bon mot-clé, à la dimension de mon site !

Une bonne expression-clé doit être tapée en quantité par les internautes. Mais il faut aussi que la quantité de concurrents soit raisonnable : référencer son site demande un peu de finesse tout de même !

Par « concurrent », en référencement, il faut entendre autres sites sur la même expression-clé. Ces sites ne sont pas forcément ceux de vos concurrents réels.

La quantité de concurrents n’est pas le nombre de résultats dans Google. Ce nombre n’a pas réellement d’importance puisque :
– il est approximatif, voire fantaisiste
– la quantité de sites qui ont un référenceur ou « expert SEO » n’est pas indiquée.

Les concurrents les plus féroces, surtout en referencement e-commerce, sont ceux qui ont un referenceur.

Un placement hors des deux premières pages sur une expression-clé n’apporte rien.

Remarque n° 2 : Google, mots clés, etc. OK, mais moi je veux du trafic composé d’acheteurs. Je ne veux pas de trafic pour le trafic !

Un autre aspect du choix des expressions-clés est leur adéquation avec votre activité. Il faudra aussi penser à leur association avec un profil d’internaute potentiellement acheteur.

Vous pouvez donc aller plus loin. Par exemple, vous pouvez intégrer le chiffre d’affaires espéré par mot-clé.

Que préférerez-vous :

  • un mot-clé tapé 10 000 fois, mais dont les articles s’y rapportant sont à 10 euros ?
  • un mot-clé tapé 1000 fois, mais où vos visiteurs vont pouvoir être fidélisés ? Surtout s’ils vous laissent dès le premier achat 300 euros ?

Il faut introduire ces notions de chiffres d’affaires. Cela ne s’applique toutefois pas à tous les sites. Pourtant, vous avez souvent des notions voisines qui doivent entrer dans l’équation.

Comme vous le voyez :
Vous êtes loin d’un choix de mots-clés fondés uniquement sur le volume de recherche…

Remarque n° 3 : Pourquoi mon site n’arrive pas à prendre des positions ? J’utilise portant des mots-clefs Google bien choisis ! Que se passe-t-il ?

Pour chaque mot-clé, la difficulté d’y avoir un bon positionnement Google dessus doit être évaluée. C’est un aspect le plus souvent négligé lors de cette étape.

  • Chaque expression clé doit être pertinente.
  • Chaque expression clé doit être suffisamment tapée.
  • Chaque expression clé n’est intéressante que si vous pouvez avoir un bon positionnement dessus. Les mots-clés doivent donc être choisis selon votre budget.

Il existe des outils aux USA donnant les difficultés sur les mots-clés. Mais ceux-ci ne sont pas opérationnels sur la langue française. En outre, les critères de ces outils datent un peu…

Il faut donc mettre en perspective les efforts faits par vos concurrents.
Sur CERTAINS mots-clés, il vous faudra peut-être 18 mois pour atteindre le sommet. 18 mois pour être en bonne position durablement. La concurrence est installée, vous devez gagner vos positions une à une.

Ceci complexifie cette étude, puisque vous devez étudier le travail des autres référenceurs, notamment sur le NetLinking. En contrepartie, cette tâche vous permettra de ne pas travailler à l’aveugle.

En fonction de votre budget, vous devrez exclure ou conserver certains mots-clés. Procéder ainsi vous permettra d’éviter les causes perdues d’avance.

Le logiciel que nous utilisons pour ce faire est un logiciel propriétaire. C’est donc un logiciel dont nos confrères ne disposent pas.
Ce logiciel permet de détecter les mots-clés qui font l’objet d’un référencement intensif par une agence de référencement ou un référenceur . Cette mesure se fait pour chaque mot-clé, sur les 20 meilleurs résultats.

Remarque n° 4 : Mots cles Google c’est bien. Le trafic c’est bien. Les ventes c’est bien, la fidélisation c’est mieux.

Le choix des expressions-clés tient compte du retour potentiel sur investissement. Dans le cas d’une boutique, le prix du panier moyen, le pourcentage de transformations font partie de la réflexion. Vous pouvez aussi prendre en compte les expressions clés qui permettront d’avoir un trafic minimum rapidement.

Comme déjà évoqué, il est bon également d’intégrer la « fidélisation » de votre visiteur (si vous avez associé un blog à votre site, faire connaitre son blog est indispensable pour fidéliser ensuite).

Si le produit est un achat que votre visiteur fait une fois tous les 10 ans, vous aurez du mal à le fidéliser. Un mot-clé peut correspondre à un produit à fort potentiel de fidélisation. Il peut aussi avoir un potentiel d’extension à d’autres produits.
Il sera intéressant de comparer où est votre intérêt.

Le point d’entrée sur un site est souvent un mot-clé. Il faut donc intégrer son potentiel de fidélisation dès cette étape.

Conclusion :
Le choix des mots-clés ne doit pas être fait avec légèreté.

Ce choix doit prendre en compte plusieurs paramètres mis en perspective.

2) A quel moment dois-je effectuer le choix des mots-cles ?

Ce choix est nécessaire avant de démarrer la moindre action de référencement. Dans tous les cas, il vous faut obtenir un devis référencement sur mesure est indispensable.

Si votre site n’existe pas encore :
Il faut le faire si possible avant la création du site. La liste des mots-clés permet éventuellement de bien concevoir son arborescence. Cette liste de mots-clés peut donc impacter l’organisation de votre site.

Si le site existe déjà :
Lancez cette étude le plus tôt possible. Cette étape précède habituellement l’audit référencement (audit technique).
Que faire si certaines failles de l’arborescence étaient difficiles à corriger ? Il vous reste la possibilité de créer des pages thématiques.