Optimisez vos pages d’atterrissage. Cours 8 de sémantique SEO

Je vois passer beaucoup de demandes de calcul de metamots qui se font sur des mots-clés ou expressions-clés.
C’est le vieux réflexe SEO, classique, normal… mais réflexe bientôt dépassé aussi 😉

Savez-vous que nous pouvons faire beaucoup mieux ? Si, par exemple, nous optimisions votre page pour la conversion, seriez-vous contre ?


Voci le cours 8 de sémantique SEO.

Avec les évolutions des Google et autres, la seule expression-clé de votre page ne va bientôt/déjà plus suffire, car cette belle requête qui a un beau volume de recherche est transformée par le moteur avant d’afficher les résultats… Vous êtes bien avancés !

Heureusement, je vous propose une solution à ce problème…

1) Constat

À part lors de l’élaboration des cocons où vous avez, semble-t-il, compris qu’il fallait avoir une approche “désintéressée et documentaire”, les demandes pour des landing-pages, du maillage ou de l’optimisation du netlinking, vous avez encore du mal…

Le souci qu’il y a avec les expressions-clés “directes” est, qu’au fond, nous ne savons même pas qui nous touchons et SI seulement nous les touchons !

Le problème est qu’il y a dans la vraie vie un écart qui se creuse de plus en plus entre ce que l’internaute tape et ce que Google lui remonte…
Si seuls les liens comptaient, qui que vous soyez, partout en France par exemple, vous auriez très exactement les mêmes résultats. En pratique, vous voyez bien que ce n’est pas le cas.

Vous le savez, mais il semble que vos stratégies ne se soient pas encore adaptées aux résultats de recherche personnalisés. Cela veut dire que, potentiellement, en fonction de ce que l’espion Google aura “appris” d’un internaute donné, les résultats seront modifiés.

Conséquences de cela, les seuls pour lesquels vous pouvez avoir la certitude de la position relevée chez Yooda and co sont précisément les internautes qui commencent seulement à chercher ou qui se contentent de regarder… Ou alors, ce sont des internautes qui virent les cookies, etc. à chaque requête, mais là, il n’y a que les seo qui fassent cela, ou presque. Vous pensez vraiment que vous allez les signer ? Certes vous êtes peut-être 1er, mais bon, eux ne sont pas toujours mûrs pour un achat.

Vous allez me dire, mais nous n’allons pas travailler la longue traîne rien que pour convertir à chaque visite, c’est trop de travail !
Ce n’est pas ça que je vous dis en fait 😉

Oui, vous continuez à bosser votre expression-clé, mais en +, optimisez votre page, non pas en fonction de ce que l’internaute tape, mais en fonction de ce qu’il cherche !!!

Google, en fonction de ce qu’il sait de l’internaute, va tout faire pour reformuler la requête  => votre expression-clé sera sans doute transformée en autre chose.
Google va se poser la question : “Quelles pages vont répondre au mieux à ce que l’internaute cherche vraiment ici ?” Là, vous ne serez peut-être même plus à l’écran…

Bon, heureusement, si je fais ce cours, c’est que j’ai bien plus qu’un début de solution !

2) Se poser la bonne question

Imaginons que je travaille l’expression-clé “tabouret”.

Que veut celui qui va m’acheter mon “tabouret” ? Qu’est-ce qui pourrait au mieux le satisfaire ?

Un tabouret assis debout ? Un tabouret ergonomique ? Un tabouret pour adulte, pour enfant ? En bois ? En plastique ? En métal ?
Que proposez-vous précisément ? Veut-il en acheter un seul ? Plusieurs ? 2 palettes ?

Quels sont les avantages de votre offre ?
Si vous pensez que cela est recherché par vos acheteurs, mettez de côté un instant votre expression à fort volume de recherche.
Détachez vous-en et formulez du mieux que possible, à la façon de l’acheteur, pas façon vendeur, la recherche de l’internaute.

Attention, je ne dis pas cela pour que vous abandonniez votre expression cible de départ, mais vous devez faire 2 optimisations :
  1. une première sur votre mot-clé, comme d’habitude,
  2. une autre sur le metamot de l’expression de ce que cherche l’internaute même s’il ne l’a pas tapé tel quel, voire pas du tout.
Faites bien les deux optimisations.

Attention : Ne confondez pas cette démarche avec celle qui consiste à trouver le “metamot qui claque” proposée dans une de mes vidéos. Ici, la démarche va moins loin, nous ne cherchons pas forcément à avoir le plus de lexies déterminantes, mais à trouver ce que l’internaute a dans la tête. Finalement, nous cherchons à comprendre ce qu’il veut vraiment.

3) Optimiser title et textes

Calculez maintenant le metamot de ce que cherche l’internaute tel que vous avez réussi à le formuler.

Une fois que vous avez calculé le metamot (sur cocon.se), il n’y a plus qu’à optimiser le title sur la base de l’expression de ce que cherche votre acheteur, qu’il l’ait tapée ou non.
Pour le texte, optimisez avec ce même metamot.

Pour votre mot-clé principal, vérifiez ensuite de bien conserver la pondération que vous aviez auparavant, car si vous avez ajouté du texte dans votre page, votre page peut perdre en apparence des positions. Attention toutefois, ne bourrinez pas, le guerrier Google surveille.

Pour votre netlinking, utilisez aussi les metamots, car ils sont capables de créer un ciment entre votre page (reportez-vous au besoin à la méthode expliquée ici) et celles qui vous font des liens, ciment qu’aucun autre système ne propose…

4) Conclusion

Si vous voulez convertir, ce qui est expliqué ici est la solution pour concilier le positionnement sans personnalisation et le positionnement avec un internaute que vous pouvez convertir.
Peut-être que vous devrez avoir plusieurs pages d’atterrissage si vous constatez que vous avez plusieurs profils d’intentions possibles.

Plus ça va, plus Google extrapole à partir de ce que tape l’internaute… Soit vous voulez être devant à ce moment-là et offrir la bonne page, soit vous vous en foutez, à vous de voir !

Imaginez l’impact d’un ratage en recherche vocale ?

N’oubliez pas, c’est quelque chose de très important que je vous dis aujourd’hui :
“Optimisez votre page sur ce que CHERCHE l’internaute et non pas sur ce qu’il tape !”

Bon succès à vous tous, chers lecteurs !

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire