Google, vocabulaire d’une manipulation

Connaissez-vous les ancres en PNL ?
PNL : programmation neurolinguistique.

Remarquez, on va parler d’ancres et de liens, rien de bien nouveau… et comme on va aussi utiliser le terme manipulation, on est dans le corpus imposé ces temps-ci par Google ;-).

Revenons à la PNL.

Le principe des ancres est le suivant (en schématisant et en faisant quelques raccourcis) :
Si je veux vivre mieux certaines expériences qui sont dramatiques pour moi, je peux choisir de le faire par permutation d’association neurolinguistique.
On change d’ancre pour changer l’appréciation de quelque chose.

Ça ne vous rappelle rien ?

1) Euh… comment on fait cela ?

Je vais, par exemple, décider que mes expériences positives vont être associées à une main posée sur l’épaule droite et que celles qui sont négatives vont être associées à une main posée sur l’épaule gauche. Ce choix est arbitraire, mais une fois choisi, ça reste comme cela.

Admettons que je veuille supprimer la douleur que je vis avec un souvenir particulier et qui m’empoisonne la vie.
L’idée ne va pas être d’oublier les faits, mais de vivre différemment leur souvenir…

– À mes expériences positives, le pénélien va associer un touché de l’épaule droite.
Vous vivez intensément vos souvenirs positifs et pendant ce temps le pénélien vous tient l’épaule droite.
Bien sûr, de nombreuses séances sont nécessaires pour que les liens entre cette épaule et les souvenirs positifs deviennent forts et bien tranchés. Le maintien de cette épaule devient alors une ancre, au sens propre du terme (ancré profondément en vous et capable ensuite de vous diriger).

– À mes expériences négatives, il va associer par les mêmes méthodes, son opposé, ici un maintien de l’épaule gauche.
Là aussi, plusieurs séances sont nécessaires pour associer ces souvenirs difficiles avec l’ancre main gauche.

Passons maintenant à la résolution des douleurs que vous avez par rapport à un des souvenirs de votre vie, ce que vous voulez résoudre.
 
Le pénélien va vous faire revivre ce souvenir précis en vous mettant, comme prévu, la main sur l’épaule gauche.
Mais, au moment le plus difficile de votre expérience, il va brutalement changer d’épaule, et utiliser l’ancre opposée : la main sur l’épaule droite, celle des bons moments.
Après quelques autres sucreries du même ordre, le souvenir qui était douloureux va devenir plus positif, du moins son vécu, car on a forcé le changement d’ancre et, donc, son appartenance.

Note : j’ai simplifié à l’extrême cette explication, mais le principe est là.

2) Et ça marche ?

On peut dire tout ce que l’on veut, mais ça marche et c’est troublant. En fait, on change la nature du vécu de cette expérience par le changement d’une ancre, par une manipulation extérieure, d’où le terme de “Programmation Neuro-Linguistique”…

Bien sûr, on peut aussi, avec une certaine dose de cynisme, rendre des souvenirs, qui sont normalement positifs, totalement exécrables.

3) Quel rapport avec Google ?

Il est possible de faire la même chose avec le langage afin de manipuler ceux qui vous écoutent.

Un mot (mt), un terme martelé, peut être une ancre au sens PNL.
Il contient en lui-même une connotation précise qui va pouvoir être utilisée ensuite comme on le souhaite pour manipuler les autres.
On peut faire appel alors à des notions de dégoût par exemple (si vous voulez, je peux vous dégoûter des gâteaux, moi, je les aime bien, je prendrai votre part, mais n’y voyez aucune malice de ma part – troisième degré + jeux de mots-clés inside)

On prend donc le terme connoté (mt) et on s’en sert pour désigner un acte (act) qui n’a pourtant rien à voir, mais est faiblement vécu (il résistera moins s’il est faible).
On va ensuite marteler le terme (mt) pour parler de l’acte en question (act).
Si au départ cela n’a aucun rapport, on force l’indexation par votre cerveau de cet acte (act) avec le vécu de ce qui vous dégoûte quand on parle du mot (mt).

Ça fait peur, hein ?
Mais la machine à gagner du fric par tous les moyens n’a pas de limite morale, n’est-ce pas ?

4) Un exemple

Je n’en prendrai qu’un seul, parce que cela me gonfle d’en détailler plusieurs…
Le terme SPAM est connoté, tout le monde sait que les vrais spammeurs sont plus ou moins des voyous et que ce qu’ils font est mal.

On a tous subi des boites email inondées de conneries en tous genres. On a un vécu souvent très négatif de devoir trouver parmi mille messages inutiles ses vrais emails.
Et comme tout le monde est envahi de spam dans sa boite aux lettres, on peut compter sur un continuum de cette connotation sur le terme spam. Ce continuum est un point très positif en vue de son exploitation à d’autres fins.

L’ancre entre le terme « spam » et « le mal » fait donc l’unanimité.
Vous voyez où je veux en venir ?

Le fait que Google insiste lourdement sur le fait que vous spammez vous « culpabilise » sans que vous vous en rendiez totalement compte, car le spam, c’est mal. Mais : le terme spam a été détourné par Google pour les besoins de sa communication, car spam, ça veut dire : courrier indésirable et c’est lié au mail et à rien d’autre, rien à voir avec le SEO. C’est là où il y a une manipulation.

Note : Les gens de Google vous diront que le langage évolue, je leur réponds : de quel droit changez-vous le sens des mots selon les intérêts de votre communication ?

Le terme MANIPULER l’algo est aussi un autre cas où Google accuse le monde entier d’être diabolique avec lui (pauvre petit)…

5) Conclusion

J’aurai pu pousser la démo jusqu’à passer en revue tout le vocabulaire utilisé par Google, mais cela ne me passionne pas vraiment. Faites-le si vous voulez, mais le résultat sera effrayant.

Note : Modifier a posteriori les règles se trouvant dans les guidelines pour pouvoir ensuite pénaliser qui on veut est aussi extrêmement pervers, mais cela tout le monde le sait…

Je terminerai par cette petite phrase amicale :
« Monsieur Google, nous avons examiné votre façon de parler, et nous pensons que votre communication enfreint les règles relatives à l’honnêteté de vos actes et de vos discours. Veuillez corriger votre communication, même si nous ne pouvons pas prouver que vous l’ayez fait exprès. En attendant, votre baratin a été pénalisé et notre cerveau a désindexé celui-ci. »

6) La blague du jour

M Éric Schmidt a dit que Google était fait pour les internautes et pas pour les sites…
Nos sites aussi, cher Monsieur, sont faits pour les internautes !
Par contre, Adwords, j’ai des doutes…



 

Mots-clefs :

Commentaires (7)

  • Avatar

    Yann

    |

    Bon j’avais déjà mis le lien vers mon article “SEO SADO MASO” et autres qui traite de cet abus de langage concernant les tentatives de manipulation d’algo… C’est une guerre stratégique à laquelle se livre Google, et plus les référenceurs agiront en tant que “whistle-blowers”, plus le grand-public commencera à regarder le moteur de recherche différemment. Malheureusement beaucoup de SEO en sont encore à se fustiger en place publique.

    Reply

  • Avatar

    Nicolas Augé

    |

    Ah la fameuse communication manichéenne de notre “ami” Google ! 😉

    Guère étonné qu’il utilise ce genre de procédé, d’ailleurs j’aurais été plus étonné qu’il ne le fasse pas du tout.

    Quand on prend conscience de tout cela, on voit le monde d’une autre façon. Un monde où tout le monde veut manipuler tout le monde. “Qu’importe la façon, c’est le résultat qui compte”, ce genre de phrase qui déshumanise tout. :-/

    Bon courage Christian en tout cas.

    Reply

  • Avatar

    Yann Dub

    |

    Très belle démonstration de manipulation de la part de Google. C’est vrai que, moi-même, j’ai repris le vocabulaire de Google pour parler des liens genre CP and Co en les qualifiant de “spammy”. Hmmm… Je ne m’en étais même pas rendu compte et ce n’est qu’en lisant ton billet que je réalise qu’effectivement, le SPAM ce n’est pas de faire des liens, mais bien d’envoyer des mails méga pourris à tout le monde. Ils sont forts chez Google, mais la résistance s’organise 🙂

    Reply

  • Avatar

    Emmanuelle Lellouche

    |

    Hum… ton article me fait bondir.
    PNL & Manipulation, même combat ?
    Manipulation et Référencement, idem ?

    J’ai sans doute mal compris ce que tu voulais dire, mais honnêtement ça ne m’a pas paru limpide, désolée…
    En tout cas, tes explications sur l’ancrage, même “simplifiées à l’extrême”, vont encore bien arranger l’idée – fausse – que se font souvent les gens au sujet de la PNL.

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      Faut relire ça à tête reposée Emmanuelle 😉

      Globalement, je trouve dommageable que des « sciences » qui sont censées être au service des gens soient utilisées également de cette façon à fin de de manipulation… ce n’est pas la faute de la PNL, et ce n’est pas une dérive de la PNL, c’est une dérive de certains communicants.

      Reply

      • Avatar

        Emmanuelle Lellouche

        |

        Effectivement, je suis bien d’accord.
        Mais de la même façon, les informaticiens un peu doués ne sont pas tous devenus des hackers.
        Ahhhh la nature humaine, vaste sujet…
        Bref, désolée mais voir “PNL” et “manipulation” dans la même phrase me fait direct grimper aux rideaux. Mais je me soigne, promis 😉

        Reply

  • Avatar

    Manon

    |

    Bonjour,
    Article fort pertinent. Celui qui détient le pouvoir veut toujours garder le contrôle et pour cela, il joue un peu avec la manipulation. Google fait partie de ce monde alors ça ne devrait pas trop nous étonner. Ce qui serait surprenant serait qu’il n’use d’aucune technique de manipulation.

    Reply

Laisser un commentaire