Choisir un spot

Google aime certains sites.
Google aime qu’un site qu’il aime, aime un autre site.
Google aime votre site, car d’autres sites, qu’il aime bien, vous aiment aussi…
Google vous aime 🙂

C’est beau l’amour, non ?

Comment faire pour savoir quels sont les sites qu’aime Google ? Et par conséquent, quel amour Google va finir par porter au vôtre ?

Si, Google vous aime, on vous dit…

1) Qu’est-ce qu’un « spot » ?

Dans le sens où ce mot sera utilisé ici, un spot n’est pas une plate-forme, mais plutôt une page précise d’une plate-forme sur laquelle nous voulons communiquer.

La valeur d’un spot va se mesurer à la capacité d’une page, celle où vous communiquez, de prendre tout son jus, mais aussi d’être visible des internautes.

La visibilité auprès des internautes est au moins aussi importante, mais ce n’est pas forcément très différent dans le principe.

Nous allons voir tout cela dans ce billet.

2) Facteur audience

Est-ce que l’audience est plus importante que le référencement ?

Derrière tout référencement se cache un besoin de visites et donc d’audience.

En effet, être premier sur Google sur un mot-clé n’est pas bien passionnant si personne ne clique pour venir voir votre site.
Ce que vous voulez, au final, c’est de l’audience, pas la satisfaction d’être en haut d’un classement.

Ce qui est important pour votre site l’est également pour les pages où vous communiquez sur internet : les spots.

Avoir un spot populaire, bien visité, donne assurément un potentiel de visites pour deux raisons principales :

  • le spot est facilement trouvé, tant sur le site qui le propose que sur Google,
  • son contenu est suffisant pour motiver le lecteur, sans pour autant le rassasier, sinon, il ne viendra pas sur votre site pour compléter son information.

En somme, il y a un facteur « énergie reçue » (l’audience) et « rendement » (le pourcentage de cette audience qui viendra ensuite sur votre site).

Vous devez être sensibilisé à ces deux notions complémentaires :

  • trouver le bon emplacement,
  • soigner son rédactionnel de sorte à convaincre qu’une visite de votre site sera profitable au lecteur.

3) Facteur image

C’est le facteur le plus négligé et c’est bien dommage…

Avoir de l’audience sur un spot est bien. C’est même nécessaire, car aucune audience ne s’apparente à une génération spontanée, elle vient vers votre site, mais elle est née en amont…

À tout moment où l’on capte de l’audience, une image positive doit être ressentie par l’internaute.

L’image doit en fait être corrélée avec celle de votre site.

Si vous vendez des services pour des personnes qui ont leur idée de la respectabilité, une publicité un peu hard sur le spot peut tout gâcher.
Ainsi, je pense que les choix publicitaires du gestionnaire du site où vous voulez relayer votre communication doivent être « observés » avant d’y poser quelque chose.
Selon l’heure, les publicités peuvent changer aussi, selon les rubriques également.

De même, certains autres articles, en proximité trop forte avec le vôtre, peuvent également nuire à une bonne perception de votre message.

Ce n’est pas une question de morale, mais de cohérence…

4) Facteur SEO

Vous voulez que les internautes vous trouvent également par Google. C’est légitime.
Du même coup, les facteurs SEO de votre spot vont beaucoup jouer.

En effet, si Google ne sait pas que le spot existe, il aura bien du mal à évaluer à la hausse la note de votre site (le spot faisant un lien vers votre site)…

Que faut-il vérifier (non exhaustif) :
  • A partir de la home de la plate-forme, en combien de clics on peut aller à votre spot ? La page n’est-elle pas dans un emplacement trop profond pour être vue rapidement ?
  • Y a-t-il moyen de mettre davantage le spot en avant sur la plate-forme ? Tête de catégorie par exemple ? Cela favorisera l’indexation et la prise de jus (là, il y a un indice).
  • Regardez maintenant les spots qui ont moins d’une semaine dans la même catégorie, sont-ils indexés ? Quelle est la dernière date de mise-en cache par Google ? Si une page ayant une semaine ou 10 jours n’est pas encore en cache, ce n’est pas génial…
  • Quel est le rendement d’un spot équivalent qui est indexé ? (nombre de liens vers le site/nombre de liens total)
  • Quel jus prend un spot qui a quelque temps, mais qui est encore en première page de sa catégorie/sous-catégorie (jus consultable dans Majestic, là aussi, il y a un indice).
  • Combien de temps votre spot sera-t-il accessible à partir de la première page de sa catégorie/sous-catégorie ?
Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il faut être ATTENTIF et optimiser votre temps.

5) La petite sucrerie de ce billet

Quelle que soit la plate-forme, certains emplacements sont meilleurs que d’autres.

En effet, pour de multiples raisons, une page (le spot) peut mettre longtemps à être indexée. On peut donc regarder comment cela se passe pour les autres pages équivalentes sur la même plate-forme.

Du coup, du côté jus de lien, elle mettra longtemps à prendre de la valeur.

Donc, dans le choix d’un spot, la façon dont est construit le site qui va accueillir votre communiqué compte au moins autant que son PageRank.

Je parle de communiqué, mais je pourrai tout autant parler d’annuaires, de blogs, etc.
Peu importe.

On est bien d’accord que le pageRank (ou le jus, à ce niveau, c’est la même chose) se calcule par itérations successives.

On s’accorde à dire, qu’à configuration stabilisée (même jus de liens entrants, même jus de liens sortants), il faut 40 itérations pour que Google calcule une valeur assez proche de la valeur “réelle”.

Pourquoi ? Parce que Google part de la valeur qu’il avait calculée précédemment (n – 1) pour affiner la suivante (n) et il faut donc laisser le temps pour que le calcul converge…

Si votre spot est visité par Google une fois par mois, il vous faudra 3 ans pour que la totalité du jus soit calculée (indice)…

Mais comment faire pour que les itérations ne prennent pas 200 ans ?

Beaucoup pensent que les diggs apportent un peu de jus, et peut-être aussi les réseaux sociaux.
 
Mais, au fond, ce jus est faible. Est-ce vraiment le jus des diggs ou des réseaux sociaux qui viendrait s’ajouter au jus extrait des liens internes de la plate-forme ? Pas sûr…

Mais la réponse se trouve pourtant bien dans les lignes qui précèdent, je vous laisse repérer les indices. Une réponse que l’on a trouvée soi-même se mémorise mieux que si on est passif sans avoir eu à réfléchir, donc, le cadeau est que je vous laisse la trouver 😉

6) Conclusion  

Ne publiez pas n’importe quoi, n’importe où, n’importe comment.
Votre temps est précieux, votre site aussi…

Surveillez aussi l’évolution d’une plate-forme, sa qualité peut varier dans le temps, dans un sens ou dans l’autre.

Voilà, on n’a pas été trop technique cette fois-ci 😉
 
N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d’un audit de référencement.

Commentaires (31)

  • Avatar

    Ledzep seo

    |

    Il y a un petit jeu dans cet article, alors je joue…

    Pour la réponse, je suppose que les digg permettent de faire passer google sur le spot, et donc on arrive plus vite au nombre fatidique des “40 itérations”. Ainsi, les digg-like, plus que de transmettre un peu de jus, permettrait surtout indirectement de révéler plus vite le jus réel du spot.

    j’ai bon M’sieur ?

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      Peut-être… voyons ce qu’en pensent les autres 😉

      Reply

  • Avatar

    La récré dy web

    |

    je maitrise pas bien tout le concept, je reste qu’un débutant en SEO mais l’idée de Ledzep me semble pas bête. Je serai aussi parti sur cette idée.
    Je comprend un peu mieux pourquoi il faut faire du digg like sur ses communiqués.

    Mais j’en viens à une question : d’où sortent ces 40 itérations ? De tests ?

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      Les 40 itérations viennent de l’application de la formule de Larry Page (qui a très probablement évolué, mais on fait avec ce que l’on a).
      Cette fonction nécessite une valeur de départ (1 par exemple, 1 de jus, pas 1 de PR).
      Avec les facteurs inclus dans cette formule, la valeur du spot se stabilise après 40 itérations (elle est déjà assez proche après 25 itérations, mais elle continuer d’évoluer encore un peu).
      Pour autant, il n’est pas utile de poser 40 diggs, on obtiendrait des soupçons en lieu de place de ce que l’on veut obtenir.
      20 diggs est déjà beaucoup, encore faut-il qu’ils soient adroitement “répartis” dans le temps par rapport à ce que l’on souhaite obtenir…

      Reply

  • Avatar

    Loiseau2nuit, Référencement Angers

    |

    Si je résume ce que tu sembles vouloir dire, c’est que dans une zone de contenu les premiers liens prennent plus de jus que les suivants ? Me semblait pourtant que la dissolution du jus était relativement bien répartie (en dehors bien évidement des différence de pondération qui existent en fonction du zoning)…

    >> Si votre spot est visité par Google une fois par mois, il vous faudra 3 ans pour que la
    >> totalité du jus soit calculée (indice)…

    Je rêve ou c’est un appel au blast ? 😀

    >> Si une page ayant une semaine ou 10 jours n’est pas encore en cache, ce n’est pas génial…

    Son indexation seule ne suffit pas ? Quid d’un site en noarchive ?
    (même si ‘noarchive’ est 90 fois sur 10 (oui, oui, sur 10 !) superbement ignoré par Google mais bon…)

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      « Si je résume ce que tu sembles vouloir dire, c’est que dans une zone de contenu les premiers liens prennent plus de jus que les suivants ? »
      euh… non, je n’ai pas dit ça 😉

      Par contre, cela ne sert à rien de passer 1 h à rédiger quelque chose d’intéressant si la spot va, au final, être faiblement porteur, c’est juste du gâchis.
      Il faut donc regarder plein de choses au moment du choix d’un spot.

      « Je rêve ou c’est un appel au blast ? »
      Un appel au Blast, NON, surtout pas malheureux !!!
      On est ici sur un site white-hat dis, mais cela n’empêche pas de comprendre comment cela se passe :
      Si quelqu’un fait un digg vers ton spot, cela l’aidera, mais pas forcément à cause du jus du digg, c’est tout; ne me fait pas dire ce que je ne t’ai pas dit…

      Reply

  • Avatar

    la récré du web

    |

    Ok merci pour toutes ses précisions.

    Reply

  • Avatar

    La récré du web

    |

    Ok merci bien pour toutes ces précisions. Et tant qu’on parle de précision, c’est quoi le blast au juste ? Même si c’est black-hat ( si j’ai bien compris ), c’est toujours bon à savoir 🙂

    Oui oui j’ai vécu dans une caverne qui ne disposait ni de bibliothèque, ni d’internet 😀
    Mais c’est justement avec des articles comme celui-ci qu’on apprend non ?

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      Le BLAST est un énorme paquet de liens provenant de digg, CP ou autre, lesquels liens pointent vers une page précise.
      Aujourd’hui, cela condamne ton site à une mort imminente, car GG a mis en place ce qu’il fallait pour les repérer en quelques heures seulement…

      Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      La sucrerie n’est pas tant le fait que populariser une page est intéressant, mais plutôt le fait de s’interroger sur la vraie raison pour laquelle cela fonctionne 😉

      Reply

  • Avatar

    Necplusweb

    |

    “Y a-t-il moyen de mettre davantage le spot en avant sur la plate-forme ? Tête de catégorie par exemple ? Cela favorisera l’indexation et la prise de jus”
    “la prise de jus”… Est-ce que je comprends bien ? Cela veut dire qu’un lien plus puissant, puisque venant de la home du site, est placé vers notre page, donc le pagerank de celle-ci est augmenté, au moins tant que le lien reste en home…
    Or, les passages de Google (donc les itérations) sont plus fréquents quand Google suppose que le Pagerank de la page va être plus élevé.
    “Si quelqu’un fait un digg vers ton spot, cela l’aidera, mais pas forcément à cause du jus du digg”
    Faire quelques diggs permet d’obtenir des passages de Google, l’intérêt est donc dans l’itération générée, non dans l’augmentation de pagerank, qui sera faible.

    Reply

  • Avatar

    Laurent Bourrelly

    |

    “Faut toujours populariser là où tu fais caca” (dicton d’un SEO Old School).
    En d’autres termes, ne comptez pas forcément sur le spot en question pour apporter le jus suffisant (malgré les très bons conseils de Christian). Il va falloir aussi contribuer à populariser votre compte/publication.

    Reply

  • Avatar

    Annuaire chemise

    |

    +1 Laurent Bourrelly (même si je ne connaissais pas cette mirifique citation !)

    Pour ma part, en termes de popularité, j’essaye de faire de vrais backlinks pour envoyer du jus + “gagner en itération”
    Je suis à la recherche de Digglike bons digglike. Quelqu’un a une liste à partager ?

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      C’est rare les digg-like françaises… dès que tu as un SEO qui a de la bonne volonté et qui en monte un, les bourrins viennent les massacrer en y posant des textes très crades. Où alors monter des digg avec 5000 caractères mini pour calmer les bourrins ? L’autre solution qui est pratiquée, c’est de les rendre privés, très privés.

      Reply

  • Avatar

    Benji

    |

    Merci beaucoup pour ces informations! C’est vrai que de trouver de bons spots est devenu difficile de nos jours, il faudrait aller voir du coté des sites étrangers mais le problème est l’attraction d’une mauvaise audience! Comme le dit Christian Méline, les Digg-like françaises sont réellement mal tenues et ne donnent réellement aucune envie de naviguer sur ces sites. En ce qui concerne les Digg-likes privées, tu n’en connaîtrais pas d’ailleurs?

    Reply

  • Avatar

    Romain

    |

    @Benji, une bonne technique pour pouvoir accéder à des spots privés, c’est de créer soit-même un site de CPs propre (donc pas de mention de CPs sur le site, déjà) ou un digglike et proposer un échange de compte auteur. Comme ça, ça aide tout le monde.

    Reply

  • Avatar

    Elseecom

    |

    Billet hyper intéressant, que j’ai du lire et relire dans tous les sens au moins 5 ou 6 fois. Voilà, selon, moi, le message de ce billet est la popularisation de ses propres liens posés et que le fait de poser des liens sur ses liens à pour conséquence de faire passer Google sur le spot direct money site, afin d’atteindre un nombre de passage (itérations) suffisants pour transmettre la valeur réelle du spot (jus) vers la cible finale. Ce qui voudrais dire qu’un lien sur un bon spot ne donner l’effet escompté qu’après 40 crawl de Google ?

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      En fait, après une vingtaine d’itérations, c’est déjà bien. Cela s’améliore encore jusqu’à 40, mais pas de façon aussi franche.

      Après 40, selon la façon dont le support est conçu, soit le spot continue de gagner un tout petit peu (mais pas de façon suffisante pour justifier une action), soit le spot régresse un tout petit peu ou se stabilise.

      Par contre, ce n’est pas parce que 40 itérations sont optimales que ces 40 doivent être obtenues que par des diggs, ce n’est pas nécessaire puisqu’il y a aussi les itérations naturelles, via le support du spot lui-même.
      Pour tout dire, le mieux est de faire 4 à 10 diggs, espacés de quelques jours, pendant que le spot est lui-même encore en avant sur le support.
      Je dis digg, mais cela peut être aussi d’autres actions de d’apport de popularité, naturelles bien sûr.

      NB : Il y a un billet important prévu en fin d’aprèm ou ce soir…

      Reply

  • Avatar

    Elseecom

    |

    Merci Christian pour la réponse. Je comprend mieux à présent. Très intéressant. Je note l’importance d’obtenir ces itérations via des diggs likes ou autres pendant que le spot est en avant sur le support.

    Pour le billet, je reste à l’affût. Merci, et a plus tard alors sur ce fameux billet.

    Alex

    Reply

  • Avatar

    Elseecom

    |

    Suite : Existe t-il un moyen de connaître le nombre de passage sur le spot ? Parce que Google peut passer sur le spot sans mettre à jour le cache de la page du spot si rien a changé depuis son dernier passage… Très intéressante cette discusion en tous cas !

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      Sur les sites des autres, ce n’est pas simple…

      Reply

      • Avatar

        Elseecom

        |

        J’imagine que cela ne doit pas être simple en effet. Par contre, là où moi je tilte un peu, c’est sur l’envois de digg/lien/ … pour accélérer le processus de passage de jus. En ayant lu deux fois ton article d’hier soir sur le page rank et les corpus (ma tête …), on se dit qu’une page/spot possède un page rank réel/jus et lorque qu’il y a un lien sortant, un calcul se fait pat l’algo afin de transférer le jus le plus juste à la page cible. En fait, si je te suis bien, c’est le page rank réel pondéré par plusieurs facteurs positifs ou bien négatifs (corpus, position du lien dans la page, 15 mots avant et après le lien, l’ancre etc etc etc … Puis-je rajouter bien entendu le nombre de lien sortant de la page. 🙂

        Ensuite, on sait que Google ne transfère pas le jus du page rank réel dès son premier passage/indexation/mis à jour du cache. Il faudrait 20 itérations environs pour en tirer à peu près tous le jus réel.

        Chrisitan, dans ta réponse, qu’entends-tu par itération naturelle ? Les passages que Google ferait sur la page où se trouve notre lien sans aucun action de notre part ?

        Bonne journée 😉

        Alex

        Reply

        • Avatar

          Christian Méline

          |

          Itérations naturelles : celles qui se font par le passage du bot sur le support, régulièrement… il vient se promener sur le site et suit les liens internes.

          Reply

  • Avatar

    Elseecom

    |

    Les liens no follows sur le spot agissent t-ils aussi bien ? Je pense que oui car la mécanique est d’obtenir des itérations et non pas le jus (faible).

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      Certains liens nofollow provoquent peut-être des itérations sans pour autant passer une partie de la valeur de la page référente (comme le fait un dofollow)

      Reply

  • Avatar

    Elseecom

    |

    Bonjour Christian,

    Un détail me turlupine. Le itérations doivent être fait sur le spot en lui même ou sur la page (home par exemple) ou le spot est mis en avant ?

    Merci 😉

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      La page du support où est le lien finalement

      Reply

  • Avatar

    Cobloging

    |

    Salut,

    Donc en fait il faut faire venir Google au moins 40 fois sur la page sur laquelle on a posé notre lien si j’ai bien compris ? Dans ce cas là, les posts sur GG+ me paraissent être un bon moyen, ils sont très vites indexés (Avant mes articles parfois) et il est facile de multiplier les posts sur plusieurs jours ? Les tweets ? Pinger la page fait venir le moteur ? Pcq trouvé 10 Digglikes potables, c’est du boulot quand même 🙂

    Merci pour cette piste en tous cas.

    Reply

  • Avatar

    Loïc Hélias

    |

    Je passe rapidement car sur mobile, mais plutôt que de multiplier les probabilités de passages en provenance de refers différents, privilégiez les probabilités de revenir vers vous… {Loops}

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      tu as raison, il faut empêcher les robots de se sauver ailleurs 😉
      {loops} en effet !

      Reply

Laisser un commentaire