RDDZ, le couteau Suisse du SEO

Nous invitons aujourd’hui Géric, alias @Renardudezert, qui vient de mettre la dernière touche à la nouvelle version de RDDZ.

RDDZ est un logiciel assez singulier que j’ai adopté pour nombre de tâches pour lesquelles je n’ai pas envie de réinventer la roue.

Pourquoi ce billet-surprise et non programmé ?

Tout simplement parce que Géric et Olivier ont ajouté une petite chose dans RDDZ suite à un de mes tweets.

Mon propos était le suivant : nous pensons à peu près tous que multiplier le même lien plusieurs fois au sein d’une même page n’a pas d’effet bénéfique sur le SEO.

Pour s’en convaincre, il suffit de prendre n’importe quelle boutique pour faire des tests. Dans les boutiques, on a le plus souvent 3 ou 4 fois les mêmes liens, en haut, en bas, sur le côté… C’est un peu comme si on avait peur que l’internaute ne sache pas se servir de son navigateur… Nous avons aussi le souci sur les listings de produits, vous saurez trouver pourquoi…)

Sur ces boutiques, très souvent, le simple fait de rationaliser ces liens, sans même parler de maillage, permet de redonner de couleurs dans les SERPS à celui-ci.

Donc, je pose la question sur twitter « Qu’utilisez vous comme logiciel pour vérifier les liens multiples sur vos pages ? ».

En fait, mon idée était de porter sous forme d’utilitaire un bout de code que j’ai ici, histoire de rendre service à la communauté.

Mais il se trouve que Géric a réagi immédiatement et s’est proposé d’implémenter cette fonctionnalité dans RDDZ. Mieux, de faire une vidéo expliquant comment la mettre en œuvre !! Ce n’est pas sympa ça ?

Vous me direz que l’on peut avoir l’information avec ScreamingFrog, mais c’est beaucoup moins pratique et sur de gros sites, c’est peu pratique.

Précision : ceci est un billet authentique et n’est PAS sponsorisé. Il n’y a pas de lien d’affiliation. Un vrai billet quoi 😉 .

1) Quelques mots pour te présenter ?

Salut Christian et avant de commencer merci de m’inviter sur ce blog obscur non pas par sa couleur, mais par les termes employés dans la plupart de ses billets 🙂

Pour me présenter brièvement, Géric, 33 ans, développeur à la base ayant penché dans le SEO il y a déjà quelques années. J’ai voulu regrouper mes 2 passions il y a 4 ans en créant RDDZ Scraper avec mon associé Olivier qu’il ne faut surtout pas oublier !! Si on peut continuer à développer RDDZ aujourd’hui, c’est en grosse partie grâce à lui, donc merci DZ (c’est son surnom) 😉

2) Tu peux nous dire quelles nouvelles fonctionnalités tu as prévues pour la nouvelle version ?

On va commencer par celle que j’affectionne le plus : les colonnes personnalisées. Cette nouvelle fonctionnalité permet d’avoir dans RDDZ Scraper des colonnes définies par l’utilisateur. Il faut certes connaître un minimum de Xpath pour l’utiliser, mais avec cette fonctionnalité on peut aller vraiment beaucoup plus loin dans le scrap !! Il y a surtout l’aspect visuel des résultats qui n’était pas présent auparavant puisqu’il fallait effectuer un export pour vérifier que les données étaient bien formatées.

Nous avons aussi mis en place dans le mode expert (le mode qui permet de créer ses propres moteurs de scrap) une option permettant de relancer une requête si une chaîne de caractères spécifique est trouvée dans le code source. Cette option n’est par contre disponible qu’avec l’utilisation d’un fournisseur de proxies qui permet de changer d’IP à chaque requête (nous avons un partenaire pour cela 🙂 ).

3) Quelles proportions de fonctionnalités viennent de demandes des utilisateurs de RDDZ ?

C’est une proportion assez énorme en fait. Depuis le lancement de l’application, je pense qu’on est largement au-dessus des 70 % de fonctionnalités qui viennent de demandes d’utilisateurs. Les 30 % restants sont des améliorations dues à notre utilisation perso.
 
Nous sommes vraiment très à l’écoute de nos utilisateurs, et lorsque les demandes apportent un vrai plus à l’application nous essayons dans la mesure du possible de les intégrer dans une prochaine release. Il ne faut pas que ce soit une demande spécifique qui demanderait plusieurs jours de dev par exemple.

4) Dis-moi, tu as fait un filtre dans twitter pour surveiller « logiciel » + « SEO » pour avoir réagi aussi vite à mon tweet ?

Alors ce n’est pas le filtre exact, mais oui 🙂 Et pour être tout à fait franc avec toi, j’ai découvert ton tweet en parcourant ma TL, sinon je pense que je n’aurai pas répondu aussi vite.

5) Question à la noix de cocon : SEO, que cela t’évoque-il en 2016 ?

La même chose qu’au départ avec des facteurs supplémentaires 🙂
Le SEO me fait vraiment penser aux bagnoles. Au départ, tu as eu les premières voitures, certes pas aussi performantes et sécurisées qu’aujourd’hui, mais elles faisaient leur boulot (tout comme les premiers sites).

Vinrent ensuite les voitures plus performantes, et surtouts, qui pouvaient rouler plus vite que les 30 km/h auxquels les gens s’étaient habitués !! Analogie avec l’époque SEO où il te suffisait de bourriner ta meta keyword, un title et tes mots clés dans une balise <noscript> pour ranker comme un fou.

De ce fait, il a fallu imposer des limitations de vitesse sur les routes => Google a donc accordé moins d’importance à la balise keyword et plus aux backlinks (mais chut, à l’époque peu de SEO était au courant).

On s’est rendu compte que malgré ces jolis panneaux disposés le long des routes, bon nombre d’automobilistes ne respectaient pas les limitations. Les forces de l’ordre procédaient donc très souvent à des contrôles de vitesses => Google se rend compte qu’il a peut-être accordé trop d’importance au linking et qu’il va falloir affiné le biniou.

Déployer les forces de l’ordre pour procéder aux contrôles de vitesse les empêche d’être mobilisées sur des interventions plus « graves ». On automatise un peu et on plante des radars automatiques le long des routes => devant l’apogée des softs de « mass posting » Google est dépassé. Il va être obligé de déployer ses animaux du zoo pour combler en partie la brèche qu’il a laissée s’ouvrir.

Face à tous ces contrôles automatisés, la mentalité des automobilistes change petit à petit et ils sont beaucoup plus nombreux à respecter les limitations. Certes il y a et il y aura toujours des personnes qui ne respecteront pas ces limitations et qui passeront au travers des mailles du filet, tout comme dans le SEO. 😉

Bon après, bien sûr, dans cette analogie, pour le Code de la route il s’agit de respecter la loi. Dans le SEO, il s’agit de  règles Google (quoique certains ne sont pas dans le cadre légal avec des cloaking sur des sites hackés par exemple !!).

Pour résumer en quelques lignes ce petit détour automobile, le SEO comme tout autre métier est basé sur des standards. Sans les bases, les résultats ne seront forcément pas au RV. Après il y aura les SEO artisans, qui appliqueront à la lettre ce qu’on leur aura appris (ou qu’ils auront appris seuls) puisque ça fonctionne. On aura aussi les SEO hackers qui chercheront à optimiser leurs chantiers via de nouvelles techno. Enfin, les SEO artistes qui chercheront à explorer de nouveaux horizons. Après, il est tout à fait possible d’être un artisan hacker artiste (:

6) Bon, passons à la pratique, tu nous fais un petit cours de xPath ? 😀

Donner un cours de Xpath serait vraiment trop long, même si tes lecteurs sont habitués à prendre une pause et un doliprane en venant lire tes articles 😛 .
Je donnerai plutôt une liste de fonctions que j’utilise très souvent dans beaucoup de nos moteurs de scrap.

Les voici donc :
  • string-join() : LA fonction que nous utilisons le plus. Elle permet de concaténer des éléments en spécifiant le/les caractère(s) servant à la concaténation.

  • for $x in… return() : La boucle for est également ultra pratique en Xpath. Elle permet de réaliser ce que beaucoup pensent irréalisable en Xpath !!

  • if … then … else : conditions aussi très très pratiques (par exemple tester si un élément possède un attribut donné, ou alors si une chaîne est vide…)

  • starts-with() et contains() : doit-on encore les présenter

  • normalize-space() : un peu l’équivalent du trim() en PHP

  • distinct-values() : pour ne pas avoir de doublons.

Et je vais m’arrêter là, parce que sinon je suis parti pour donner un cours de Xpath 🙂 Je recommande vivement pour ceux que ça intéresse le site w3schools

Je pense avoir mis un beau bordel de meta mot dans cet article et je serai curieux de savoir ce que Christian en pense.

Merci encore de m’avoir donné la parole, et comme le disait si parfaitement le slogan de Nike « Just do it ».

7) Conclusion

Merci Géric d’être venu faire un tour par ici.
Dans 2 jours sort un billet assez important et il y aura du metamot et un zeste de RDDZ, quelle drôle de coincidence 😉

La vidéo expliquant comment vérifier vos liens se trouve ici.
 

Mots-clefs :

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire