Référencement local pour hôtel, immobilier, etc.

Module géo localisation (référencement local)

La géolocalisation des résultats de recherche est l’une des évolutions de Google.
Bien entendu, tous les moteurs de recherche l’ont adopté dans la foulée.

Comment ça marche ? Qui est concerné ?
Pouvez-vous en bénéficier ?

Comment référencer son site ne s’improvise pas.
Chaque cas est particulier, n’hésitez donc pas à nous contacter pour avoir un devis de référencement sur mesure.

1) Qu’est-ce que le référencement local ?

Le référencement local est aussi appelé référencement géolocalisé. Il dépend d’un lieu géographique.

Un internaute saisit un mot-clé et une ville. Des sites remontent dans les résultats de recherche naturels correspondant à cette requête. Ces sites sont référencés localement. Typiquement, « hôtel Paris » est une requête localisée.

Il existe un autre type de référencement local. Il est basé sur la ville où vous êtes situés actuellement. Une ville est indiquée sur la gauche dans les pages de recherche Google. Google se sert de cette ville pour affiner votre recherche.

Par exemple, vous êtes à Paris. Vous cherchez un hôtel. Vous ne précisez pas votre recherche avec un lieu géographique. Le nombre d’hôtels en France est très élevé. Google « pense » de prime abord que vous effectuez la recherche pour Paris. En effet, si vous cherchiez pour une ville où vous n’êtes pas, vous l’auriez indiquée.

Comment Google détermine la ville où vous vous trouvez ? Pour cela, il regarde à quelle ville est rattachée votre adresse IP (adresse internet). Il détermine donc votre localisation grâce à votre adresse de connexion à internet. Il peut également le faire pour un téléphone mobile. Les mobiles révèlent cette information aux sites (sauf en cas de réglage spécifique).

Le référencement local permet de vous positionner sur ce type de requêtes. C’est pourquoi ces requêtes sont dites localisées.

2) Quel type d’activité peut en bénéficier ? Suis-je concerné ?

Les activités propres à un lieu géographique sont concernées par le référencement local. Les activités ayant une zone de chalandise locale sont également concernées. Il faut bien sûr avoir un site internet.

Exemple d’activité concernée :

  • Hôtellerie,
  • Agence immobilière,
  • Avocat,
  • Plombier,
  • Restauration,
  • Et de nombreuses autres activités… locales !

Vous avez une activité nationale. Votre domaine d’activité est très concurrentiel. Vous pouvez compléter votre référencement naturel national avec plusieurs référencements localisés. Pour cela, vous choisissez des villes importantes de France. Vous choisissez également des sites célèbres.

Voici un exemple. Vous vendez des meubles par Internet. Vous n’avez pas de boutique physique. Vous faites un référencement national. Vous complétez avec un référencement « meubles Paris », « meubles Lyon », « meubles Marseille », etc. Vos référencements localisés sont réussis. Vous êtes alors dans les résultats naturels quand la recherche est sur Paris. Vous apparaissez aussi dans les résultats si la personne cherche « meubles Paris ».

3) Cela fonctionne-t-il comme les pages jaunes ?

Non. Les résultats des pages jaunes n’ont pas de calcul de pertinence. Vous pouvez, bien sûr, acheter un espace publicitaire pour favoriser votre positionnement. Mais les leviers sont restreints.

Vous êtes dans les « Pages Jaunes ». Votre site web figure dans votre fiche. Cela peut aider au référencement local si la concurrence est faible. Si la concurrence est forte, il faut faire d’autres actions en complément.

4) Quels sont les leviers alors pour me positionner sur une requête localisée ?

Les leviers utilisés pour le référencement naturel sont les premiers. Mais ce ne sont pas les seuls.

L’inscription judicieuse dans Google adresses entraîne automatiquement le rattachement à Google Maps.

Le « rich snippet » est un autre levier incontournable. Il donne des informations sur votre activité par des balises particulières (format microdata). Il peut comprendre aussi des informations sur votre structure et votre localisation. Il peut contenir les avis sur votre activité. Ceux-ci peuvent apparaître sous forme d’étoiles dans les résultats de recherche.

Les leviers classiques sont à compléter par des actions sur le site. Présentez par exemple votre ville, votre quartier, etc.
Il faut aussi faire des actions en dehors du site. Par exemple, une partie des ancres de liens comprennent votre localisation.

5) Existe-t-il d’autres facteurs pouvant améliorer le référencement localisé ?

Certaines actions peuvent influencer dans certains cas les résultats. Souvent, ces facteurs ne sont pas maîtrisables.

Les avis sur votre site, postés sur des portails, influent beaucoup. Les citations sur les réseaux sociaux comptent également. Par contre, vous n’avez pas le contrôle sur ces avis. Vous ne contrôlez pas non plus les citations sur le web.

De plus, il faut avoir un nom unique. Par exemple, votre société s’appelle « guillaume ». Le prénom « guillaume » est très présent sur internet. Google n’associe pas systématiquement votre site avec ce prénom.

Note : Voulez-vous une astuce pour avoir de bons avis ? Fournissez à vos clients et utilisateurs la meilleure qualité de service possible !

6) Quelle est la part des requêtes localisées à partir des téléphones mobiles ?

En 2012, 20 % des requêtes sur téléphone mobile sont des recherches locales.

C’est très simple. Vous avez généralement votre téléphone mobile avec vous lorsque vous vous déplacez. Vous vous promenez moins avec votre ordinateur et une connexion internet.

Avoir une version pour téléphone mobile de votre site est intéressant. Cela devient une bonne idée avec un référencement adapté.

7) Est-il difficile de se positionner sur des requêtes localisées ?

Le secteur est en effet de plus en plus concurrentiel.

Il en est ainsi du web. Une source de trafic ne reste jamais longtemps sous-exploitée par la concurrence.

Mais n’est-ce pas comme cela pour tout ? Par exemple, il y a beaucoup de sites de vente en ligne. Il y en a + de 100.000 en France en 2012. Pourquoi ? Certains acteurs ont bien réussis. Ils deviennent des modèles à suivre.
Donc, tout le monde espère le succès et fait sa boutique. Est-ce gagné pour autant ?

En pratique, un bon référencement permet de très belles choses sur internet. C’est un levier incontournable.

8) Mes concurrents sont quand même très forts.

Sûrement. Mais que faites-vous au juste pour être meilleur qu’eux ?

Il existe quand même moins de concurrence localement qu’au niveau national. Il faut juste faire le nécessaire pour leur passer devant.

9) Je subis les saisons. Je ne vois pas l’utilité de faire du référencement toute l’année !

Le référencement naturel, localisé ou non, ne s’arrête pas à certaines saisons. Votre présence sur internet non plus. Cela ne fonctionne pas comme de la publicité AdWords.

Un référencement naturel vous fait gagner en pertinence sur les moteurs de recherche. Vous êtes mieux placés pour certains mots-clés tapés par les internautes. Les saisons n’entrent pas en ligne de compte.

Vous voulez vous placer correctement pour la prochaine saison. Vous voulez être prêt à temps. Il faut alors intégrer dans vos plans une notion de timing. Le référencement naturel a une inertie de quelques mois selon la concurrence.

Il faut donc savoir anticiper et travailler au long cours.

10) Pour l’anglais, je fais traduire et c’est bon ?

Et non, ce n’est pas aussi simple.

Faites une version anglaise du site distincte du site français. Vous ne pouvez pas mélanger deux langues sur un même site.

En outre, les Anglo-saxons ont besoin d’une version NON traduite littéralement. Il faut également adapter le discours et le style. Il faut « localiser » le site, et non juste le traduire.

Par ailleurs, il faut adapter le référencement. Votre site doit être visible sur Google en anglais (US, EN, AU ou autre). Il doit recevoir un référencement spécifique en langue anglaise sur des plateformes anglaises.