Lien idéal entre pages parfaites – Cours 7 de sémantique SEO.

Souvent négligé, il y a l’art et la manière de lier deux pages entre elles…
Je ne parle pas ici de quelle page relier avec quelle autre page, mais bien de la façon d’implémenter le lien entre les deux.

C’est ce que nous allons voir dans ce petit cours de sémantique seo.

Déjà, au risque de me faire hurler dessus par certains, l’ancre sur le lien n’a finalement pas tant d’importance que cela si vous êtes en maillage interne. Oubliez donc cette époque révolue où Google gobait les ancres exactes en maillage interne, c’est terminé. Il lui en faut beaucoup plus que ça, aujourd’hui, à pépère GG.

Et d’ailleurs, sans trop anticiper sur un sujet de fond à venir dans quelques mois sur l’évolution de cet aspect, l’ancre exacte aura bientôt une importance diminuée en netlinking… Il faut s’attendre à revoir pas mal de nos stratégies… 😉

Revenons à notre sujet du jour : ça vous dit d’avoir une liaison en platine entre 2 pages affines ?
Alors, on y va !

1) Rappel sur l’affinité entre pages

Deux pages sont en affinité si l’une des 2 pages se propose d’approfondir un des sujets ou citations de l’autre page.
Attention toutefois, l’affinité sémantique n’a rien à voir avec la thématique des pages. Là, ce sont bien les sujets des pages qui doivent être en affinité, pas les thématiques des pages en question. Il faut bien retenir cela.

Du coup, plus vous aurez “encadré” le sujet des pages en calculant les metamots, plus ce que vous allez réaliser sera performant. Ceci n’est pas une des moindres obligations dans le cas d’un cocon sémantique !


Sur cocon.se, l’affinité entre les pages est représentée par la colonne “power”.

D’ailleurs, les metamots des 2 pages affines partagent des lexies, mais pas toutes bien sûr.

Ceci n’est qu’un préalable et n’est pas suffisant pour en tirer tout le bénéfice. Nous allons voir comment aller au bout des choses…

2) Contexte de lien dans la page source

Prenons le cas où vous voulez faire un lien vers une autre page. Dans le paragraphe où vous faites le lien, parlez de ce qui se trouve derrière le lien en utilisant plusieurs des lexies proposées dans l’interface. Placez-les à plus ou moins 15 mots. Si Google peut faire une prédiction de ce qu’il va trouver dans la page cible, vous gagnerez considérablement en puissance de lien. Cela nécessite un petit effort, mais le ROI est excellent.


Sur cocon.se, dans la colonne la plus à droite se trouvent les lexies contextuelles
entre les pages sélectionnées dans les deux colonnes à sa gauche.

Ce contexte est indispensable, mais pas suffisant !
On passe à la page cible du lien 😉

3) Contexte dans la page cible

Quand vous faites un lien vers une page, est-ce toute la page que vous pointez derrière le lien qui est concerné ou seulement une partie ? Si c’est seulement le 4e H2, pourquoi vouloir faire souffrir votre internaute à ce point en l’obligeant à chercher où se trouve ce dont vous voulez lui parler ? Emmenez-le donc directement au bon endroit de la page cible.

Rappelez-vous lors du premier cours sur la page parfaite, nous avons fait un effort de structure de la page, en posant un index après l’introduction et des ancres d’URL, etc. C’est le moment de ramasser le pactole pour ces efforts !

Du coup, le lien que vous faites vers une page va pointer directement sur l’ancre du paragraphe concerné dans la page cible. Là, dans les 20-25 mots qui suivent l’ancre du lien, placez quelques-unes des lexies qui vous sont proposées par le système.

4) Conclusion

Finalement, les deux ressorts sur lesquels repose la réussite d’un lien en maillage interne :
  • Les deux pages source et cible doivent être en affinité.
  • Par la bonne implémentation du lien, dans la source, mais aussi dans la page cible, vous permettez à Google de faire sa prédiction et quand il arrive à la faire, c’est parfait pour le jus !!
Ça tombe bien, car c’est la même chose pour l’internaute.
À vous de jouer !

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire