La page parfaite, partie 2 : Rédaction et optimisation. Cours 6 de sémantique SEO

Nous passons à présent à la partie 2 de la page parfaite.

Et il aura aussi une partie 3 qui traitera de la façon d’intégrer les liens dans les pages.

Nous allons illustrer notre prose avec l’outil metamot de cocon.se.
En effet, les metamots ont certaines propriétés que vous ne retrouverez pas, aujourd’hui du moins, dans d’autres outils.

Que vous utilisiez ou non les metamots, ce cours vous ouvrira, je l’espère, quelques perspectives…

1) Optimisation seo classique vs optimisation seo-metamot

L’optimisation seo “classique” se fait sur la requête visée pour la page.
Je la cite pour le principe, mais cela n’a rien à voir avec la sémantique ou les metamots.

Note : Attention de ne pas avoir la main trop lourde en termes de pondération de la requête. Certains outils jouent là-dessus pour vous donner l’illusion d’une efficacité. Pourtant, au final, ils vous font prendre des risques en vous incitant à faire du Keywords Stuffing !

Une chose quand même, si vous ajoutez du texte à une page pour réaliser l’optimisation metamots, il vous faudra ajuster la pondération de votre requête pour la régler au même niveau que précédemment. Cela, bien évidemment, en supposant que vous n’aviez pas forcé le trait précédemment.
Vous ne seriez pas les premiers à vous faire prendre avec ça…

Contrairement à l’optimisation SEO, l’optimisation metamot permet, elle, de profiler une page afin qu’elle soit PUISSANTE À TRANSMETTRE du jus contextuel vers une ou plusieurs autres pages “affines”.
C’est donc sur la capacité à transmettre de la puissance via du maillage, cocon, netlinking que les metamots vont vous apporter des gains significatifs.

2) Mise en œuvre

Si le titre de votre page intègre la requête+intention internaute recherchées, alors le contenu de la page va VALIDER le titre, en confirmant que vous avez la meilleure des pages du web pour le couple requête+intention visé.
Cela revient à poser en premier le sujet de la page, d’écrire ensuite le titre avec ce sujet et enfin seulement de passer au contenu.

Du coup, ne pas exprimer le couple requête+intention dans le titre n’a pas de sens : c’est avec ce couple que vous avez calculé le metamot.
– Pour qui est cette page ?
– Que voulez-vous lui offrir ?
– Que va-t-il y gagner ?

Si votre page est une page marchande, vous pouvez commencer le titre avec la requête, suivie du sujet.
Par exemple : “Rédaction web, comment trouver le bon rédacteur”

Vous pouvez, une fois terminée la lecture de ce cours, aller visionner la vidéo “trouver les metamots qui claquent”. Cette vidéo vous montre comment les metamots sont capables de vérifier que vous tapez dans le mille au niveau de l’expression de l’intention, ce qu’aucun autre système ne permet.

3) Implémentation du metamot dans un contenu déjà écrit

Le texte doit contenir le metamot dans son intégralité.
Un metamot est vraiment un signal et ça n’a pas de sens de n’en mettre qu’une partie.
Toutes les lexies doivent être intégrées dans les proportions indiquées.

D’où tout ce qui va suivre…

Rappel : une requête est d’autant mieux « comprise », et donc son intention intégrée par Google, que le metamot comprend une bonne quantité de lexies déterminantes.

4) Utilisation d’un metamot pour écrire un nouveau contenu optimisé

Vous avez le metamot d’une page, donc vous avez un ensemble de lexies à disposition pour cette même page.
Idéalement, je vous invite à faire des petits paquets de lexies qui vont bien ensemble, que vous pourrez mettre dans le même paragraphe.
Vous pouvez aussi dans chaque paquet faire parfois des sous-paquets.

Les paquets seront des contenus et auront une H2 pour les présenter, et les sous paquets idem, mais dans des H3

En faisant cette préparation, l’inspiration vous viendra et tout coulera tout seul.
Essayez de placer les lexies déterminantes dans les intertitres, au moins les principales.

5) Quelles pages optimiser avec les metamots

Toutes les pages de votre site intégrées dans un maillage (en cocon ou pas).
De même, vous pouvez optimiser les pages de votre blog qui envoient des liens vers des pages de votre site (en ayant vérifié que les pages pouvaient matcher entre elles; vous pouvez vous inspirer de la méthode présentée dans ce tuto).

Donc, si vous faites un cocon, toutes les pages du cocon doivent être optimisées…

Vous disposez sur cocon.se, une fois calculé son metamot, de tous les outils pour optimiser titre et contenu.
Vous avez même accès à des cooccurrences en plus des metamots pour vous donner des idées complémentaires. Côté seo, les cooccurrences n’apportent pas grand-chose, mais bon…

Bien sûr, vous devrez également intégrer les contextes de liens. C’est le sujet du prochain cours.

6) Conclusion

Il faut bien intégrer ce que vous pouvez attendre de la sémantique (avec les metamots ;-).
  • Savoir de quoi parler dans une page pour être en phase avec le sujet et la requête pressentie.
  • Côté seo, obtenir un maillage interne, un cocon, un netlinking optimisés pour en tirer le meilleur et surtout ne pas travailler pour rien. C’est le ROI que nous visons ici.


Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire