Les cocons sémantiques, c’est automatique !

Depuis que les metamots ont été lancés sur cocon.se, une demande revient sans cesse :
« Et les cocons ? On ne peut pas faire des cocons avec les metamots ? »

Arff, c’est du boulot tout ça…

Mais bon, après l’implémentation le mois dernier du maillage sémantique sur cocon.se autant aller jusqu’au bout, donc…

Les cocons sémantiques sont dispos, mais attention, pas comme vous les connaissez, on en profite pour faire encore mieux !

1) Encore mieux ?

Oui, encore mieux ! (Tiens, il veut positionner cette page sur « encore mieux » ?)

Là, non seulement la structure des cocons est calculée en auto, mais, en plus, vous pouvez changer différents paramètres : largeur du cocon, profondeur du cocon, choisir lequel des 3 algorithmes vous donne le cocon que vous aimez le plus. Vous pouvez même changer de mots-clés pour comparer !

2) Retour aux fondamentaux

Si on reprend les fondamentaux de la sémantique, une page ne peut donner de l’autorité à une autre page que si elle-même traite d’un sujet très proche.

Quand deux pages sont proches, et identifiables comme telles, celles-ci se valident réciproquement.
Le delta que l’on a entre ces deux pages est nommé le « glissement sémantique ».

Les metamots permettent de reconstituer ce delta.

3) Combien de metamots faut-il ?

Il en faudra, le plus souvent, entre deux et trois fois plus que la structure que vous voulez faire.

Le système doit pouvoir choisir pour vous ce qui est le mieux dans l’ensemble des metamots.

4) Tutoriel Cocon sémantique

Trouvez plein d’expressions « secondaires » qui tournent autour de votre mot-clé cible. Attention, ne mettez pas dans votre pack que des mots-clés concurrentiels, ça n’a aucun sens. Votre mot-clé cible est celui que vous visez avec détermination, les expressions secondaires ne font que le servir.

Pour ce tuto, nous allons choisir de nous positionner sur « dessert au nougat blanc », des expressions secondaires seront par exemple « comment conserver les nougats »…

J’ai donc demandé le calcul de 100 metamots (pour un cocon d’environ 50 pages espérées).

Interlude :
C : Tu as essayé le dernier machin que je t’ai envoyé ?
S : Oui, mais ça plante, il me demande une librairie kia pas
C : Ah… peut-être qu’il faut l’ajouter ?
S : Sans doute… mais le nom est bizarre
C : Tu veux les lignes de commande que j’avais utilisées ?
S : Yep ! Ça a marché chez toi ?
C : Chai pas, le Linux n’a pas voulu démarrer après…
S : Mais reboot euh, y’a rien de mieux pour réparer les OS
C : Ah oui, maintenant ça se lance tiens
S : C’est bon, ça marche chez moi aussi !
C : C’est ça d’être de vrais pros 🙂

Bon, il faut reconnaître que l’on ne fait pas toujours exprès quand ça marche !

5) Je fais mon cocon sémantique

Je vais dans « maillage sémantique ».
Je sélectionne dans la liste mon mot-clé cible, dans notre exemple « dessert au nougat blanc ».
Je clique sur le bouton « cocon automatique », c’est fait !!

cocon sémantique


La preuve :

cocon sémantique

Comment ai-je fait cela ?
Une fois le calcul terminé, vous cliquez sur le bouton de spatialisation puis sur le bouton d’évitement des recouvrements.
cocon sémantique
… Et vous obtenez une arborescence de cocon sémantique avec un maillage autrement plus raffinée que tout ce que vous avez vu jusqu’à présent pour un cocon !

6) Cerise sur le gâteau (au nougat)

Enregistrez votre projet. Ouvrez le PDF avec le bouton « pdf:choisis ». Pour chaque page du cocon, vous savez quelles lexies peuvent contextualiser chaque lien du maillage. Et vous avez cela pour toutes les pages du cocon !!

cocon sémantique

7) Variations

cocon sémantique
Je modifie l’algorithme et change largeur et profondeur.

cocon sémantique
Je change de mot-clé cible au sein de mon pack et je relance le calcul.

cocon sémantique
« Nougat tendre Montelimar » utilise davantage de metamots.

8) Conclusion

C’est bel et bien ce glissement qui va être à l’origine du succès de vos cocons sémantiques. Si vous avez de nombreux metamots, l’algo peut calculer la meilleure arborescence possible, pour vous.

Même s’il n’utilise que les meilleurs metamots pour le mot-clé ciblé (rarement l’ensemble des metamots), il les utilise pour créer le meilleur arrangement possible.

Ah oui, pas de supplément de tarif pour l’instant pour les packs qui contiennent l’option « maillage sémantique »…

9) Réflexions

Il y a un problème sur ce blog.
Il y a de plus en plus d’images, les textes sont de plus en plus courts et de plus en plus faciles à comprendre.
Mais que se passe-t-il ?
 

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (21)

  • Avatar

    Simplewebsite

    |

    Ah put… j’ai tout compris d’un seul coup pour une fois. Pas besoin de relire ni d’aspirine. Mon cerveau a beaucoup moins chauffé cette fois. Donc si on résume : metamot + cocon = super easy. Évidemment le truc fonctionne si on ne foire pas sa selection de mots clés 😉

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      et encore, le système va choisir uniquement ceux qui collent ensemble…

      Reply

  • Avatar

    Régis

    |

    j’avais bloqué une demi-heure pour lire, et en 5 minutes j’arrive à la zone de commentaire. Tout fout-le camp ici !

    Reply

  • Avatar

    Crokseo

    |

    Serait ce un article sponsorisé ? 😉
    Tout est tellement automatisé qu’il n’y a plus rien à comprendre… Yaka cliquer…

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      Promis, la prochaine fois, on se partagera tous ensemble un cachet d’aspirine !

      Reply

  • Avatar

    REY Baptiste

    |

    Hé sympa il ne manque que l’option lien externe 🙂

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      Ils y sont !!

      Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      Oui en effet, la section “metamots”

      Reply

      • Avatar

        elliott bobiet

        |

        merci

        Reply

  • Avatar

    Philippe DONNART

    |

    J’avais commencé à tester sans les Algo…
    Questions: pour choisir le coeur de cocon entre 2 pages, faut-il opter pour celle qui a le plus de cibles potentielles en vert, ou celle qui en a le moins mais avec des valeurs plus élevées?
    Ou alors suffit il de lancer le cocon automatique avec les différents algo et choisir celui qui utilise le plus de metamots?

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      Il faut essayer et comparer peut-être les pr obtenus dans le PDF, ensuite faire le ratio pr vs nombre de pages à rédiger… 😉
      Les différents algos sont là pour permettre de choisir le cocon avec lequel on a du feeling et qui soit le plus naturel pour l’internaute…

      Reply

      • Avatar

        Philippe DONNART

        |

        Finalement l’idée initiale est assez intéressante, le cocon automatique me prend 30 pages sur 50.
        Je poursuis l’optimisation et me lance dans le maillage… passionnant 😉

        Reply

        • Avatar

          Christian Méline

          |

          🙂

          Reply

  • Avatar

    David

    |

    Youhouuuuuu j’ai compris la totalité de l’article !! Ou je le pense…. le tool me propose le meilleur maillage par rapport aux métas mots de mes expressions visées.
    1/. petit un
    OK mais quid de l’efficacité si ma recherche de mots clés pour le cocon sémantique n’est pas conforme à la compréhension du sujet par google ? (Cette dernière n’étant pas toujours tout à fait logique)
    Une évolution la-dessus est-elle à venir => cocon “clés en main” soit ?!
    2/. petit deux
    Les propositions de maillage s’éloignent du cocon sémantique “académique” tel qu’enseigné par Laurent, c’est plus puissant ainsi ?

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      1) Justement, on évite les écueils puisque si les sujets de page ne sont pas compris par GG, ou pas maillable entre eux, l’outil ne te propose pas de les utiliser.
      2) Le cocon académique est dans le « motif de base » de l’algo, mais en fonction des metamots détectés, l’outil ne se gêne pas pour aller plus loin que le cocon académique 😉

      Reply

  • Avatar

    Alexandre

    |

    Intéressant, je me note de tester ça 🙂

    Reply

  • Avatar

    seolius

    |

    Bonjour Christian,
    Merci pour cet article, très intéressant surtout avec le problème récurrent pour les SEO, comment faire le bon maillage interne ? Un maillage aussi pertinent pour les internautes et pour les moteurs de recherche.
    Google avec « knowledge Graph » commence à donner de plus en plus d’importance aux mots et la recherche devient sémantique. Le plus grand problème des référenceurs est comment construire un maillage interne efficace, parce qu’on le remarque il y’a beaucoup de stratégie qui sont contre-efficace et non pertinente, à savoir beaucoup de liens dans tous les sens ce qui fait perdre le jus. Il faut alors s’assurer que ce « jus » circule bien vers les bonnes pages.
    Beaucoup d’articles ont traité ce sujet et expliqué comment mettre en place une stratégie de maillage basée sur le concept de cocon sémantique, mais d’après mon expérience sa mise en place reste une tache onéreuse et fastidieuse. Parce que parfois même avec des vérifications il peut y avoir malgré tous des fuites dans le cocon. Avant je faisais tout manuellement tout en vérifiant mes liens avec Xenu, grâce à votre article j’ai découvert cet outil cocon.se qui pourra faire tout automatiquement et je le trouve vraiment sympa.
    J’ai constaté que cocon.se pourra créer automatiquement et en quelques secondes des graphs qui me permettent de déterminer avec précision où se situe la faille dans mon maillage, ce qui fait un gain énorme de temps. Le seul problème que je reproche à cet outil c’est de ne pas permettre de le tester gratuitement même avec des limitations. Il faut prendre une formule de 15€ minimum pour pouvoir tester.

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      Bonjour,
      L’ouverture de compte est gratuite et on peut alors voir ce que le système a sous le pied 😉

      Reply

  • Avatar

    Sébastien

    |

    Le paramétrage d’un cocon sémantique doit être intéressant sur un site à forte volumétrie de pages pour automatiser le process du maillage interne.

    Je pense que ca doit rejoindre le job des SEO travaillant chez de “gros” annonceurs comme leféminin et cie pour constituer des bases de données de mots clés.

    Reply

    • Avatar

      Christian Méline

      |

      Curieusement, si la taille du cocon doit prendre en considération la concurrence & taille du site, on obtient de très bons résultats sur des petits sites marchands, particulièrement ceux qui n’ont pas été inondés de liens…

      Reply

Laisser un commentaire